Bourse

Sociétés

La valeur du jour en Europe ROYAL DUTCH SHELL contraint à de nouvelles dépréciations

AOF - 21 décembre 2020


(AOF) - Royal Dutch Shell perd 3,3% à 1 335,80 pence à Londres et 4,68% à 14,66 euros à Amsterdam. A l'image du reste du secteur, la compagnie néerlando-britannique, est pénalisée par la baisse du pétrole (-3,65% à 50,35 dollars pour le baril de Brent ce matin). La major pétrolière a également annoncé de nouvelles dépréciations d'actifs. Après avoir comptabilisé plus de 20 milliards de dollars de dépréciations au deuxième trimestre (environ 20% de la valeur totale de ses actifs), elle va déprécier de 3,5 à 4,5 milliards de dollars d'actifs au quatrième trimestre.

Royal Dutch Shell a justifié ce nouveau "passage à la paille de fer" de son bilan par la faiblesse du pétrole, le ralentissement de la demande mais aussi un repli de sa production lié à un ouragan dans le golfe du Mexique et au temps doux en Europe du Nord sur la première moitié du quatrième trimestre.

Confrontés à la volatilité persistance du pétrole et conscients des défis écologiques, Shell comme ses concurrents BP ou Total, a débuté sa transition énergétique. Le groupe s'est fixé pour objectif de parvenir à zéro émission nette de gaz à effet de serre d'ici 2050. En attendant, la major s'est lancée dans une vaste restructuration avec la suppression de 7 000 à 9 000 postes d'ici 2022 afin d'économiser entre 2 milliards et 2,5 milliards de dollars par an.