Bourse

Sociétés

La valeur du jour en Europe - TELECOM ITALIA dévoile un plan stratégique pour se redresser

AOF - 22 février 2019


(AOF) - Telecom Italia (TIM) grimpe de 3,02% à 0,54 euro en Bourse, après avoir annoncé un plan stratégique 2019-2021, qui marque, selon le groupe, « une discontinuité par rapport au passé ». Au centre d’un désaccord entre ses deux principaux actionnaires, Elliott et Vivendi, l'opérateur a par ailleurs fait état de résultats annuels en repli. TIM a affiché un Ebitda organique en repli de 3,4% à 8,1 milliards. Quant au chiffre d’affaires, il atteint 19,109 milliards, en recul de 3,6%.

Ce nouveau plan stratégique 2019-2021 met l'accent sur l'exécution de la transformation de TIM, tout en agissant sur les options stratégiques pour libérer de la valeur.

"L'accent mis sur l'exécution est un pilier clé du plan qui exige de nouveaux processus, une nouvelle organisation et une nouvelle culture d'entreprise", a précisé Telecom Italia.

Ce plan à trois ans, vise notamment à réduire l'endettement de plus de 25 milliards d'euros de l'entreprise, mais aussi à renforcer la génération de flux de trésorerie grâce à la stabilisation du chiffre d'affaires, à une structure de coûts allégée et à l'optimisation du fonds de roulement.

Telecom Italia indique que plusieurs mesures ont déjà été prises. Le groupe a notamment débuté des négociations avec Open Fiber pour évaluer toutes les options possibles, y compris un regroupement d'entreprises complet sur réseau fixe.

Par ailleurs, Telecom Italia annonce avoir conclu un accord d'exclusivité avec Vodafone. Ainsi, les deux groupes ont l'intention de conclure un accord qui leur permettrait de déployer conjointement une infrastructure 5G.

Ce projet "permettrait un déploiement plus rapide de la 5G sur une zone géographique plus large, à moindre coût", a commenté TIM.

"L'ensemble de l'initiative vise à promouvoir une saine concurrence dans le secteur et à faciliter un environnement ouvert pour le développement de la 5G", a précisé le groupe.

Dans contexte, le groupe s'attend à une baisse de l'Ebitda organique en 2019, avant de prévoir une progression en 2020 et 2021, où l'endettement devrait ressortir à 22 milliards d'euros.