Bourse

Sociétés

La valeur du jour en Europe THYSSENKRUPP : mélodie en sous-sol

AOF - 21 novembre 2019


(AOF) - ThyssenKrupp a pris l'ascenseur pour l’échafaud. Le géant industriel allemand en difficulté chute de 7,9% 12,44 euros à la Bourse de Francfort, pénalisé par des résultats annuels dégradés, des prévisions prudentes et l'abandon, pour la première fois depuis six ans, du versement d'un dividende. Le groupe continue d'être durement affecté par la faiblesse de la demande du secteur automobile, la concurrence de l'acier chinois et la hausse des coûts des matières premières. L'emblématique société germanique a confirmé la vente de sa branche ascenseurs et l'accélération de sa restructuration.

ThyssenKrupp a creusé sa perte nette 2018/2019 à 260 millions d'euros, contre une perte nette de 12 millions un an plus tôt en raison de charges liées à sa réorganisation. En déduisant les intérêts minoritaires, la perte nette atteint 304 millions, contre une perte de 62 millions en 2017/2018. Par action, la perte ressort à 0,49 euro contre une perte de 0,1 euro un an plus tôt.

Le free cash flow avant opérations de fusions-acquisitions est ressorti négatif à hauteur de 1,1 milliard, contre +134 millions en 2017/2018. Le groupe a été affecté par une forte augmentation des fonds immobilisés, notamment dans ses activités liées aux matériaux.

Dans le même temps, la dette nette a bondi, passant en un an de 2,4 à 3,7 milliards d'euros.

Face à ces résultats dégradés, l'ex fleuron allemand renonce au paiement d'un dividende annuel, une première depuis six ans.

Pour l'exercice en cours, ThyssenKrupp table sur un résultat opérationnel ajusté stable par rapport à l'exercice précédent (802 millions d'euros) et sur un free cash flow avant M&A en baisse marquée. La perte nette devrait être encore plus lourde en raison d'une nette hausse des coûts liés à l'accélération de sa restructuration et du paiement d'amendes pour cartels.

Dans une note publiée ce matin, Jefferies souligne que ces résultats dégradés témoignent de l'intensification de la restructuration du groupe. Le broker a par ailleurs jugé les prévisions très prudentes en raison notamment de la faible visibilité des activités dans les matériaux. L'Ebit ajusté 2019/2020 est attendu 26% au-dessous du consensus et 31% au dessous de la prévision du bureau d'études.

Pour autant, l’intermédiaire a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 16 euros sur la valeur dans la perspective de l'optimisation du portefeuille d'activités du groupe.