Bourse

Sociétés

La Valeur PEA/PME de la semaine - SAFE ORTHOPAEDICS : un rebond d'activité au troisième trimestre moins marqué que prévu

AOF - 09 octobre 2018


(AOF) - Safe Orthopaedics (+1,49% à 0,273 euro), société spécialisée dans la conception et la commercialisation d’implants et d’instruments à usage unique améliorant le traitement mini-invasif des pathologies de la fracture du rachis, a affiché un chiffre d'affaires de 823 000 euros au troisième trimestre 2018, en croissance de 20% par rapport au troisième trimestre 2017. La distribution mondiale progresse en Europe de 28% et en Amérique latine de 148%. Elle est cependant toujours en difficulté au Moyen Orient et en Asie Pacifique où elle est en repli de 77%.

 

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre montre un rebond de l'activité par rapport au deuxième trimestre et surtout une nette accélération de la Vente Directe qui, à terme, est plus "margeante" que la Vente Indirecte. Par ailleurs, la Vente Directe permet d'avoir une vision plus fine du marché que la Vente Indirecte qui, par nature, offre un retour de marché moins rapide.

Malgré ce rebond d'activité, GreenSome Finance a dégradé sa recommandation sur Safe Orthopaedics d'Achat à Neutre et abaissé son objectif de cours de 0,4 à 0,295 euro. Le troisième trimestre envoie un bon signal mais demeure " un peu faible " pour être à l'aise avec l'objectif fixé par la direction selon l'analyste.

Ce dernier rappelle en effet que le management avait annoncé lors de la publication du chiffre d'affaires semestriel viser une croissance annuelle proche de celle de 2017, soit environ 30%.

Un tel niveau induit une progression de l'activité au quatrième trimestre de plus de 100%.

Cela semble trop ambitieux, estime le bureau d'études, qui révise à la baisse son objectif de chiffre d'affaires 2018 de 4,09 à 3,7 millions, ce qui correspond à progression de l'activité de 19% sur l'année et 57% sur le quatrième trimestre avec comme principal vecteur la Vente Directe.

Pour 2019 et 2020, GreenSome Finance conserve une séquence de croissance d'environ 50% par an.

A l'heure actuelle il est trop tôt pour savoir si le groupe sera en mesure de rattraper son retard par rapport à ses précédentes estimations, conclut le bureau d'études.