Bourse

Marchés

L'arrestation de la directrice financière du groupe chinois Huawei fait plonger les Bourses

AOF - 06 décembre 2018


(AOF) - La trêve sino-américaine va-t-elle voler en éclat ? Les investisseurs le craignent après l'arrestation au Canada de la directrice financière du groupe technologique chinois Huawei. Cet événement a entraîné une forte baisse des marchés mondiaux, le CAC 40 perdant 3,32% à 4 780,46 points pour retomber à son plus bas depuis février 2017. L’EuroStoxx50 a reculé de 3,31% à 3 045,94 points. Wall Street n’a pas été épargné, le Dow Jones se repliant de 2,6% vers 17h30.

Meng Wanzhou, directrice financière et fille du fondateur de Huawei, est soupçonnée d'avoir violé des sanctions contre l'Iran instaurées par les Etats-Unis, où elle pourrait être extradée.

Cette arrestation intervient à un moment critique : les présidents chinois et américain étaient parvenus ce week-end à une trêve de 90 jours dans leur affrontement commerciale. Les investisseurs craignent qu'elle ne soit remise en cause.

Elle a aussi pour effet de mettre sur le devant de la scène le fait que le commerce n'est pas le seul différend entre les deux nations rivales, qui pourrait avoir des répercutions en Bourse. Washington s'inquiète aussi des fortes ambitions de Pékin dans des technologies clés, comme l'intelligence artificielle. Les Etats-Unis veulent maintenir leur domination dans le secteur technologique, qui est un des fondements de leur leadership mondial.

En conséquence, les valeurs technologiques ont connu une journée difficile. Parmi les quatre plus fortes baisses du CAC 40 figurent 2 SSII Atos (-6,5%) et Capgemini (-6,4%) ainsi que le fabricant de semi-conducteurs, STMicroelectronics (-5,98%). Aucune des valeurs du principal indice parisien n'a fini en hausse. Au sein de l'indice SBF 120, Genfit (+5,74%) est l'un des trois rescapés du jour grâce aux résultats positifs de son traitement expérimental contre une maladie chronique du foie.