Bourse

Sociétés

LE BELIER : dans le rouge au premier semestre, mais signaux rassurants pour le troisième trimestre

AOF - 24 septembre 2020


(AOF) - Le Bélier est pratiquement stable sur la place de Paris où son titre cote 37,90 euros. L’action reste ainsi au contact des 38,18 euros par titre proposés par le chinois Wencan qui déposera au plus tard dans le courant du mois d’octobre un projet d’offre publique d’achat obligatoire simplifiée sur le solde du capital de Le Bélier qu’il ne détient pas encore.

Le spécialiste en fonderie aluminium pour l'industrie automobile a publié mercredi soir des résultats semestriels marqués par la crise du Covid-19. Entre janvier et juin 2020, le bénéfice net a basculé dans le rouge à -1,5 million d'euros, contre +6,8 millions d'euros lors du premier semestre 2019.

De son côté, l'Ebitda ressort à 11,4 millions d'euros (-49,3% sur un an), d'où il découle une marge de 10,4% (contre 13,4% un an plus tôt).

Quant au chiffre d'affaires du spécialiste en fonderie aluminium, il ressort en baisse de 34,5% à 109,7 millions d'euros au premier semestre 2020 (-32,7% hors effets des variations du prix de l'aluminium et du change).

En dépit de ces indicateurs en baisse, l'équipementier automobile met en avant la " bonne résistance " de ses résultats dans un contexte de pandémie. Une résilience que lui accorde bien volontiers LCM.

" Les mesures d'adaptation à la crise sanitaire et les ajustements d'effectifs opérés lors du précédent exercice ont permis d'amortir le choc et d'abaisser sensiblement le point mort ", constate le bureau d'études.

" Malgré un free cash flow négatif de 5,7 millions d'euros, le bilan reste toujours très solide avec le maintien d'une situation de trésorerie positive de 3,5 millions d'euros contre 9,2 millions d'euros à fin 2019 ", ajoute l'analyste.

Du côté perspectives, Le Bélier a envoyé des signaux rassurants : le tonnage sur le troisième trimestre 2020 devrait être du même niveau que celui enregistré sur la même période de 2019.

Le groupe a ajouté que l'activité de développement et le nombre de lancements de nouveaux produits restent très importants. " Même si une partie de ces derniers sera reportée en 2021, ceci sera très profitable pour l'activité future ", a conclu Le Bélier.