Bourse

Sociétés

Le LSE maintient son cap stratégique, mais Hong-Kong ne s'avoue pas vaincu

AOF - 13 septembre 2019

(AOF) - Le conseil d’administration du London Stock Exchange a rejeté à l’unanimité l’offre de rachat de l’opérateur de la Bourse de Hong-Kong, (HKEX) de 29,6 milliards de livres pour des questions de stratégie et de prix. Sa décision est appréciée par les investisseurs: l’action du LSE a accru ses gains en Bourse à la suite de cette annonce et a fini en hausse de 2,03% à 7 399,53 pence. Le conseil d'administration du LSE s'oppose à l'offre " compte tenu de ses défauts fondamentaux " et " ne voit pas l'intérêt de poursuivre son examen ".

Dans une lettre adressée à la Bourse de Hong Kong, il a tout d'abord motivé son refus par le fait qu'une telle opération n'était pas conforme à sa stratégie. Le conseil d'administration a souligné le bon accueil réservé au projet de rachat du fournisseur de données financières Refinitiv, le titre du LSE ayant gagné 29% depuis son annonce. Or l'offre de rachat du HKEX est conditionnée à l'abandon de ce projet.

Celui-ci doit faire pivoter le business model de la société britannique, actuellement centré sur le traitement des transactions et la compensation, vers la gestion de données. L'année dernière, la Bourse londonienne a généré 2,135 milliards de livres (2,7 milliards de dollars) de revenus contre 6,3 milliards de dollars pour Refinitiv. Or, comme la Bourse de Londres l'a souligné dans sa lettre, l'activité HKEX est très concentrée sur les échanges de titres.

Le London Stock Exchange a également indiqué que le canal direct ouvert en juin avec la Bourse de Shanghai avait sa préférence pour accéder aux opportunités offertes par la Chine. Il a par ailleurs souligné que le HKEX aura des difficultés à faire approuver l'offre par les autorités réglementaires.

Le LSE a enfin critiqué le montant insuffisamment élevé de la proposition et l'importante composante actions de l'offre. Le prix proposé est de 8 361 pence, soit une prime de 22,9%. Il se décompose en 2 045 pence en numéraire et 2,495 nouvelles actions de la Bourse asiatique pour un titre du LSE. Cette dernière composante représente les trois quarts du montant.

Même si les chances de succès de sa proposition sont désormais des plus minimes, la Bourse de Hong-Kong ne s'avoue pas vaincu et a réagi à la décision du conseil d'administration du London Stock Exchange. Elle souhaite avoir avec celui-ci un " dialogue constructif ". HKEX estime " que les actionnaires de LSEG devraient avoir la possibilité d'analyser en détail les deux transactions ".