Bourse

Conseil

Le secteur automobile à la peine après de mauvais indicateurs économiques

AOF - 14 décembre 2018

(AOF) - Le secteur automobile est une nouvelle fois à la peine sur la place de Paris, dans le sillage d’indicateurs économiques décevants. D’une part, le marché automobile européen a de nouveau reculé en novembre 2018. D’autre part, les dernières statistiques dévoilées en Chine inquiètent quant à la santé économique du pays, laissant entrevoir peu d’espoir quant à l’évolution de son marché automobile. Ces éléments ont relégué en arrière-plan les concessions faites par la Chine dans la guerre commerciale qui l’oppose aux Etats-Unis.

Cela s'est traduit par une baisse généralisée dans le secteur à Paris : Valeo (-4,15%), Renault (-2,49%), Plastic Omnium (-7,04%), Faurecia (-3,64%), Michelin (-1,60%). Seuls PSA (-0,33%) et surtout Plastivaloire (+1,65%) ont tiré leur épingle du jeu.

En novembre, les nouvelles immatriculations ont baissé de 8% en Europe, selon les chiffres publiés par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). Il s'agit du troisième mois de repli consécutif. La raison principale est toujours l'introduction de nouvelles normes d'homologation des véhicules plus strictes (WLTP) en septembre dernier.

Autre coup dur pour le secteur automobile : les dernières statistiques chinoises en date se sont révélées inférieures aux attentes, confirmant le ralentissement en cours dans l'économie chinoise.

De fait, la croissance de la consommation de novembre est au plus bas depuis 15 ans et la production industrielle a progressé à son rythme le plus faible en près de trois ans.

Ces éléments ont relégué au second plan la bonne nouvelle du jour. La Chine suspendra le 1er janvier prochain, pour trois mois, les surtaxes douanières imposées aux voitures et pièces automobiles importées des Etats-Unis.

Il y a quelques jours, Bloomberg indiquait que la Chine s'apprêtait à réduire ses droits de douanes sur les voitures venant des Etats-Unis en les faisant passer de 40% à 15%. C'est désormais le cas. La surtaxe de 5% touchant 67 autres produits automobiles est également suspendue.

Cette annonce intervient dans le cadre de la trêve commerciale décidée par la Chine et les Etats-Unis, lors du dernier sommet du G20.