Bourse

Marchés

Le soutien de la BCE contrebalancé par les inscriptions au chômage américain

AOF - 10 décembre 2020


(AOF) - Les Bourses européennes ont terminé la séance quasiment à l'équilibre malgré le nouveau soutien à l'économie apportée par la Banque Centrale Européenne (BCE). Le CAC 40 a ainsi progressé de 0,05% à 5 549,65 points, tout comme l'EuroStoxx50, qui a clôturé à 3 530,87 points. A Wall Street, en fin d'après-midi, Dow Jones et Nasdaq évoluent également dans des directions opposées, le premier reculant de 0,05%, et le second s'adjugeant 0,7%.

La journée avait pourtant commencé dans le vert, malgré quelques inquiétudes sur le Brexit et le budget de relance européen, les investisseur anticipant de nouvelles annonces de la BCE pour soutenir l'économie face à la crise sanitaire.

Cette dernière leur a donné entièrement raison, puisque l'institution de Francfort a prolongé son programme de rachat d'actifs (PEPP) jusqu'en mars 2022 au moins, et en a augmenté son plafond de 500 milliards d'euros pour porter son enveloppe totale à 1 850 milliards. Une enveloppe qui pourra d'ailleurs être "recalibrée si nécessaire". La BCE a également décidé de recalibrer les conditions fixées pour la troisième série d'opérations de refinancement à plus long terme ciblées (TLTRO III) et maintenu ses taux directeurs inchangés.

"Bien que le rebond de l'activité économique au troisième trimestre ait été plus marqué que prévu et que les perspectives de déploiement d'un vaccin soient encourageantes, la pandémie continue de faire peser des risques sérieux sur la santé publique, sur l'économie de la zone euro et sur l'économie mondiale", a déclaré Christine Lagarde, la présidente de la BCE, au cours de la conférence qui a suivi la publication des annonces.

Et effectivement, l'Europe n'est pas la seule à devoir faire face aux conséquences de la deuxième vague épidémique, puisque le soutien de la BCE a été quelque peu contrebalancé par le fort rebord des inscriptions au chômage américain la semaine passée: 853 000 contre 716 000 la semaine précédente, et des attentes des économistes à 725 000. De mauvais chiffres qui ont pesé sur la tendance dans l'après-midi.

Sur les marchés, Total (+2,09%), Alstom (+1,58%) et Orange (+0,98%) ont dominé le CAC 40, alors qu'à l'autre bout du classement, les valeurs bancaires ont craqué, Société Générale (-3,25%) et BNP Paribas (-2,44%) terminant dernières de l'indice parisien.