Bourse

Sociétés

Les banques européennes victimes de la Fed

AOF - 21 mars 2019


(AOF) - Le secteur bancaire européen recule nettement en raison d’une Fed plus accommodante que prévu, qui pèse sur les taux à long terme des deux côtés de l’Atlantique. BNP Paribas perd 1,82% à 43,385 euros, Société Générale, 1,78% à 26,755 euros et Crédit Agricole, 1,28% à 10,97 euros. La Banque centrale américaine a fait connaître ses nouvelles projections économiques, qui comprennent les fameux « dots », son graphique à points qui fournit les indications sur l’évolution prochaine des taux. Or, il signale que la Fed ne devrait pas augmenter ses taux en 2019, comme le marché l’anticipait déjà.

Deux étaient projetées en décembre. La Fed devrait en outre ne les augmenter qu'une seule fois en 2020.

Elle par ailleurs annoncé qu'elle arrêterait de réduire son bilan en septembre et non plus en décembre, comme certains de ses membres l'avaient laissé entendre. Elle commencera par réduire à 15 milliards de dollars par mois la réduction de ses avoirs en bons du trésor à partir de mai contre 30 milliards actuellement.

Sur les marchés des taux, le dix ans américain est tombé à 2,52% et son homologue allemand à 0,048%.