Bourse

Marchés

Les Bourses européennes attendent aussi le nouveau plan de relance américain

AOF - 01 octobre 2020


(AOF) - Les marchés actions européens ont finalement clôturé proches de l’équilibre ce jeudi. Ainsi, le CAC 40 a progressé de 0,43% à 4 824,04 points tandis que l’EuroStoxx50 s'est effrité de 0,13% à 3 189,42 points. A Wall Street, la tendance est au vert en fin d’après-midi : le Dow Jones et le Nasdaq Composite avancent respectivement de 0,43% et de 1,14%.

Après avoir gagné jusqu'à près de 1,5% dans la matinée dans le sillage de Wall Street au lendemain de la publication de statistiques américaines au-dessus des consensus des analystes, le CAC 40 a réduit ses gains alors que les investisseurs sont dans l'attente d'une avancée supplémentaire concernant le nouveau plan de relance à l'économie aux États-Unis.

Si les parlementaires démocrates ont présenté, lundi, un plan de relance de 2 200 milliards de dollars, l'administration Trump, a de son côté, proposé un plan de 1 500 milliards de dollars mercredi.

Dans ce cadre, la salve de publications des PMI manufacturiers définitifs de nombreux pays européens a été reléguée au second plan. D'autant que l'indice des directeurs d'achat pour ce secteur (53,7) a été conforme à la prévision initiale en zone euro au mois de septembre. Il a, en revanche été supérieur à l'estimation préalable en France (51,2 contre 50,9) et inférieur en Allemagne (56,4 contre 56,6) et en Italie (53,2 contre 53,5 en première estimation).

Aux États-Unis, les indicateurs du jour se sont également révélés mitigés. Si l'ISM manufacturier est ressorti au-dessous des attentes en septembre (55,4 contre un consensus Biefing.com de 56), les dépenses des ménages ont été plus élevées que prévu au mois d'août. Pour leur part, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont été légèrement inférieures au consensus.

A la Bourse de Paris, STMicroelectronics (+6,85%) a terminé la séance en tête de l'indice phare parisien après avoir, une nouvelle fois, rehaussé ses objectifs 2020. MBWS a flambé de 35,47% après la publication de résultats encourageants au premier semestre.

A l'inverse, Genfit (-20,08%) est relégué à la dernière place de l'indice SBF 120 au lendemain de la publication de ses semestriels et la présentation de son plan de restructuration. Enfin, Renault a reculé de 4,6% après l'annonce d'un repli de 3% du marché français des voitures particulières neuves au mois de septembre.