Bourse

Marchés

Les Bourses européennes pénalisées par les inquiétudes sur le commerce international

AOF - 31 octobre 2019


(AOF) - Les marchés actions européens ont achevé la séance en territoire négatif, sur fond d’incertitudes quant à l’issue du conflit commercial opposant la Chine et les Etats-Unis. Ainsi, le CAC 40 a reculé de 0,62% à 5 729,86 points et l’Eurostoxx 50 a cédé 0,44% à 3 604,41 points. A Wall Street, la tendance est également à la baisse en fin d’après-midi : le Dow Jones abandonne 0,81% et le Nasdaq Composite recule de 0,43%.

Après un début de séance indécis, les Bourses européennes ont pris le chemin de la baisse, alors que les inquiétudes sur le dossier commercial refaisaient surface. Selon Bloomberg, des officiels chinois doutent de pouvoir conclure un accord commercial à long terme avec les Etats-Unis.

Cette information a rejeté au second plan un indicateur favorable : le PIB de la zone euro a progressé de 0,2% au troisième trimestre 2019 par rapport au trimestre précédent, dépassant les attentes du consensus (+0,1%).

Les statistiques mitigées américaines de l'après-midi n'ont pas permis de servir de catalyseurs haussiers. On notera notamment le repli plus important que prévu de l'indice d'activité des directeurs d'achats (PMI) de la région de Chicago ( 43,2 en octobre contre 47,1 en septembre et un consensus de 46,5).

La nouvelle charge de Donald Trump contre la politique monétaire de la Fed n'a pas servi non plus à rassurer. Mercredi soir, l'institution a abaissé, sans surprise, ses taux de 25 points de base et laissé entendre qu'elle en resterait là pour le moment. " Notre problème n'est pas la Chine, c'est la Réserve fédérale ", a tweeté le président américain.

Au chapitre des valeurs, PSA (-12,86%) a lourdement chuté après avoir dévoilé les contours de son projet de fusion avec Fiat Chrysler qui a bondi, lui, de 9,16%. Sanofi a perdu 2,78% dans le sillage de résultats trimestriels pourtant solides. Pour sa part, Maisons du Monde a dévissé de 15,60% après avoir réduit son objectif de marge d'Ebitda pour 2019.

A l'inverse, Air Liquide (+1,62%) a profité de l'acquisition d'un acteur majeur des gaz industriels en Malaisie et Lectra a bondi de 20,40% grâce à ses résultats du troisième trimestre.