Bourse

Marchés

Les Bourses mondiales poursuivent leur hausse

AOF - 25 janvier 2019


(AOF) - Les Bourses européennes ont achevé la semaine sur une note positive, soutenues par les propos de la BCE, et un regain d’intérêt pour les valeurs automobiles et technologiques, malgré les résultats décevants d’Intel. Ainsi, le CAC 40 a gagné 1,11% à 4 925,82 points et l’EuroStoxx 50 +1,24% à 3 165,07 points. Sur la semaine écoulée, les indices ont enregistré des gains respectifs de 1,02% et 0,90%. A l’approche de la mi-séance, la tendance est similaire à Wall Street, avec un Dow Jones qui progresse de 0,88% et un Nasdaq Composite qui gagne 1,13%.

Si les enquêtes mensuelles d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats pour le mois de janvier ont confirmé le ralentissement du Vieux Contient, les propos de Mario Draghi ont rassuré les investisseurs.

Et pour cause, la Banque centrale européenne a confirmé son intention d'attendre au moins l'été avant d'envisager un relèvement de taux, ce qui a permis aux marchés de ne pas décrocher.

Sur le front des statistiques, l'agenda était bien mince aujourd'hui. Les regards se sont tournés vers l'indice IFO, qui mesure le climat des affaires en Allemagne.

Celui-ci s'est replié plus que prévu à 99,1 en janvier contre 100,6 attendu. Au mois de décembre, il était de 101.  Ainsi, le moral des patrons allemands est en baisse pour le cinquième mois d'affilé, à son plus bas niveau depuis près de trois ans.

Une dégradation, qui résulte d'un repli de la demande de produits et services en Chine, dans la zone euro et dans les pays émergents. L'incertitude qui règne autour du Brexit est également pénalisante. 

Et cette mauvaise nouvelle en entraîne une autre. Selon des sources parlementaires et gouvernementales, la croissance de la première économie européenne pourrait être revue à la baisse par le gouvernement. Elle serait désormais de +1%, contre +1,8% attendue précédemment.

Mais celle-ci n'a pas freiné le goût du risque des investisseurs. Renault (+4,91% à 61,16 euros) a continué de grimper, et signe la plus forte hausse du CAC 40. La séance a également été de bon augure pour STMicroelectronics (+4,40% à 14,37 euros), qui poursuit son envolée.

A l'inverse, Bic (-3,12% à 85,25 euros) termine une séance de plus dans le rouge, ce qui pousse le titre à un repli de -6,93% sur la semaine.