Bourse

Sociétés

Les marchés actions européens débutent la semaine sans entrain

AOF - 04 février 2019


(AOF) - Les Bourses européennes ont débuté la semaine sur une note maussade, dans un contexte marqué par l’absence de catalyseurs haussiers. Ainsi, le CAC 40 a cédé 0,38% à 5 000,19 points et l’EuroStoxx 50 a perdu 0,19% à 3 165,2 points. Les marchés américains n’ont pas joué le rôle de locomotive : le Dow Jones recule de 0,15% et le Nasdaq Composite progresse de 0,78%, à l’approche de la mi-séance. Les marchés actions européens ont entamé la séance dans le rouge. L’effet entraînant des bons chiffres de l’emploi, dévoilés vendredi aux Etats-Unis, s’est estompé.

 

Dans ce contexte, les investisseurs se sont interrogés de nouveau sur les grands dossiers du moment (différent commercial sino-américain, ralentissement de la croissance en Chine, Brexit), ce qui ne pousse guère à prendre des risques.

En outre, les indicateurs statistiques du jour étaient décevants. En décembre 2018, les prix à la production industrielle ont baissé plus que prévu (-0,8% contre -0,7% attendu) dans la zone euro sur un mois glissant.

De plus, le moral des investisseurs dans la zone euro est au plus bas depuis novembre 2014 selon l'enquête mensuelle de l'Institut Sentix, en raison des craintes sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. En baisse depuis six mois consécutifs, l'indice recule à - 3,7 en février.

Enfin, Outre-atlantique, les commandes à l'industrie de novembre ont également déçu les attentes en se repliant de 0,6% contre un consensus de +0,3%.

Au chapitre des valeurs, les bancaires ont continué de faire l'objet de dégagements : Société Générale a reculé de 2,78%, Crédit Agricole de 2% et BNP Paribas de 1,90%. Elles ont été pénalisées par les résultats annuels inférieurs aux attentes de la banque suisse Julius Baer, alors qu'approchent leurs publications de résultats annuels. De son côté, Vallourec (-7,16%) a poursuivi sa chute dans le sillage d'une dégradation de Kepler Cheuvreux. Enfin, Euronext ( +0,47%) envisage d'ajuster son offre de rachat de la Bourse d'Oslo.