Bourse

Marchés

Les marchés actions européens marquent une pause, Wall Street s'offre de nouveaux records

AOF - 12 juillet 2019


(AOF) - Dans le vert une grande partie de la séance, les marchés actions européens ont finalement clôturé en ordre dispersé. Après cinq séances consécutives de baisse, le CAC 40 a gagné 0,38% à 5 572,86 points, une hausse qui permet à la Bourse de Paris de limiter à 0,37% son repli hebdomadaire. L'Euro Stoxx 50 a abandonné, en revanche 0,02% à 3 496 points (-0,91% sur la semaine). Wall Street fait preuve de plus d'optimisme. A l'approche de la mi-séance, le Dow Jones progresse de 0,53% à 27 233 points après avoir atteint plus tôt dans la journée un nouveau record de 27 248,71 points.

Le Nasdaq s'adjuge, lui, 0,18% tandis que le S&P500, l'indice préféré des gérants, a décroché un plus historique de 3 006,65 points.

La séance avait bien débuté en Europe dans le sillage des valeurs financières. De la même façon qu'à Wall Street la veille, le secteur financier a bénéficié du rebond du rendement des emprunts d'Etat. Celui du 10 ans allemand, qui sert de référence en Europe, a bondi ce matin à -0,186% alors qu'il était tombé à -0,38% en début de semaine.

Les indices actions européens ont également bénéficié de la hausse supérieure aux attentes de la production industrielle en zone euro (+0,9%) au mois de mai, signe de la résistance du Vieux Continent aux tensions commerciales. Les économistes tablaient sur +0,2% après -0,4% en avril.

Cette dynamique boursière s'est pourtant étiolée au fil de l'après-midi, notamment en raison des doutes concernant la santé de l'industrie automobile européenne.

Daimler, la maison mère de Mercedes, a en effet suscité l'inquiétude en lançant un profit warning sur ses résultats 2019 en raison des problèmes liés au diesel, mais aussi d'une activité plus faible que prévu.

Au chapitre des valeurs, Accor (+3,6%) a signé le plus forte hausse hebdomadaire du CAC 40, soutenue une rumeur d'intérêt de Blackstone. Elle a été relayée par le blog spécialisé Betaville.

A l'autre bout du palmarès, Sanofi a chuté de 5,1% en cinq séances, pénalisé par les Etats-Unis. L'administration Trump a décidé d'abandonner son plan visant à réduire les commissions reversées par les fabricants de médicaments aux assureurs santé.