Bourse

Marchés

Les marchés en plein doute

AOF - 30 octobre 2018


(AOF) - Les marchés actions européens ont clôturé en ordre dispersé, une nouvelle fois pénalisés par de nombreuses inquiétudes. Le CAC 40 a terminé en repli de 0,22% à 4 978,53 points tandis que l'Euro Stoxx 50 a gagné, lui, 0,50% à 3 150,60 points dans le sillage du rebond de Wall Street. La Bourse de New York a en effet repris des couleurs après la mauvaise fin de journée d'hier. Vers 17h30, le Dow Jones grimpe de 0,68% et le Nasdaq, de 0,65%.

Les investisseurs restent sur le qui-vive à la veille de terminer le plus mauvais mois de l'année. Il faut reconnaître que les raisons de craindre ne manquent pas.

Hier soir, les propos contradictoires de Donald Trump ont ravivé les tensions commerciales. Le président américain a affirmé qu'il était possible de conclure un vaste accord avec la Chine sur le commerce mais a prévenu que des milliards de dollars de droits de douane supplémentaires étaient prêts le cas contraire.

Cette sortie sème le trouble alors que de plus en plus d'observateurs soulignent que le ralentissement chinois, en partie causé par les tarifs douaniers de Trump, risque de peser sur la croissance mondiale, comme en témoigne les récents "profit warning" de multinationales américaines comme Caterpillar, 3M ou Texas Instrument.

En Europe aussi, la visibilité se réduit. La confirmation du ralentissement de la croissance européenne, à +0,2% au troisième trimestre contre un consensus de +0,4%, comme au trimestre précédent, a renforcé un peu plus le scepticisme quant à l'évolution du cycle.

A la Bourse de Paris, le secteur bancaire constitue le principal responsable du repli du CAC 40. BNP Paribas (-2,8%), première banque française à dévoiler ses comptes, a accusé le plus net repli de l'indice, affectée par des résultats trimestriels contrastés. Elle a emporté Crédit Agricole (-1,61%) et Société Générale (-1,59%) dans son sillage.

A l'autre bout du palmarès, Veolia a grimpé de 4,25%, soutenu par les résultats neuf mois plus robustes que prévu de son concurrent Suez (+3,57% au sein du SBF 120).