Bourse

Marchés

Les marchés européens clôturent sur une note incertaine

AOF - 28 novembre 2018


(AOF) - Incertains l'essentiel de la séance, les marchés actions européens ont finalement clôturé en légère hausse dans le sillage de l'évolution positive de Wall Street. Le CAC 40 est resté stable à 4983,24 points. En revanche, l'EuroStoxx 50 a grimpé de 0,06% à 3 168,29 points. Wall Street fait preuve de plus d'optimisme. Vers 18h, le Dow Jones progresse en effet de 0,77%.

La prudence est restée de mise sur les Bourses européennes. En l'absence d'indicateur économique, les investisseurs attendaient l'ouverture de la Bourse de New York pour déterminer une tendance. Ils continuent de s'interroger sur l'évolution de la guerre commerciale. Hier, Donald Trump avait suscité l'inquiétude en déclarant que si aucun accord n'était trouvé avec la Chine, 267 milliards de dollars d'importations chinoises pourraient être taxés à 10% ou à 25%. Mais Larry Kudlow, le conseiller économique du président américain a ensuite rassuré en assurant que la rencontre prévue entre les présidents des deux pays constituait l'occasion de "tourner la page". Des propos appuyés par l'ambassadeur chinois à Washington, qui a précisé que Pékin espérait un accord.


La progression de Wall Street s'explique également par la confirmation de la bonne santé de l'économie américaine. Au troisième trimestre 2018, sa croissance est ressortie à 3,5%.

Les investisseurs attendent désormais l'intervention de Jerome Powell, président de la Fed, lors d'un forum à New York. Ils espèrent déceler dans son discours des indices sur la poursuite de la normalisation de sa politique monétaire. Le consensus table sur une nouvelle hausse des taux, la quatrième depuis le début de l'année, le mois prochain.

A la Bourse de Paris, TechnipFMC a accusé la plus forte baisse du CAC 40, pénalisé par le repli du pétrole (-1,9% à 59,70 dollars pour le baril de Brent vers 17h30).

Safran a abandonné 1,94% dans la perspective de sa journée investisseurs prévue demain.

Le secteur des équipementiers automobiles a souffert (-1,8% pour Valeo notamment) en raison des craintes liées à une hausse de 25% des droits de douanes sur les voitures européennes importées aux Etats-Unis.

Du côté des hausses, Dassault Systèmes a bondi de 3,4%, soutenu par les résultats solides de son concurrent américain Saleforce.