Bourse

Marchés

Les marchés marquent le pas avant la trêve

AOF - 18 décembre 2020


(AOF) - Les marchés actions européens ont terminé en petite baisse une séance volatile. Le CAC 40 a cédé 0,39% à 5 527,84 points. Sur la semaine, la Bourse de Paris affiche cependant un gain de 0,6% alors que la trêve de fin d'année approche. Dans le reste de l'Europe, le bilan est similaire. L'Euro Stoxx 50 a perdu ce soir 0,33% mais enregistre un gain hebdomadaire de près de 2%. A Wall Street, le Dow Jones cède 0,5% à l'approche de la mi-séance tandis que le Nasdaq recule de 0,11%. Pour autant, la semaine a été fructueuse. Depuis lundi, les deux indices vedettes gagnent respectivement 0,9% et 3%.

Les Bourses européennes ont alternés phase de hausse et de baisse une grande partie de la journée. Les investisseurs avaient besoin de reprendre leur souffle après deux séances de hausse et les nouveaux records enregistrés par les trois principaux indices américains hier. Les négociations sur un nouveau plan de relance aux Etats-Unis et sur le Brexit restent au coeur des préoccupations des investisseurs.

Au chapitre économique, le climat des affaires en Allemagne a favorablement surpris en décembre. L'indice Ifo a progressé à 92,1 en décembre après 90,9 (révisé) en novembre. Les économistes tablaient sur 90. Cette bonne nouvelle a permis au CAC 40 d'atteindre à 10h son plus haut niveau de la journée avant de repartir à la baisse.

A la Bourse de Paris, le palmarès hebdomadaire du CAC 40 est dominé par PSA (+5,6%). Le constructeur a bénéficié du mouvement de rotation des actifs des investisseurs vers les valeurs cycliques. Vivendi a progressé de 4,7% grâce à la cession de 10% supplémentaire d'Universal au chinois Tecent. Dassault Systèmes a gagné 4,5%, soutenu par les perspectives prometteuses du secteur technologique.

A l'autre bout du spectre, Saint-Gobain a cédé 4,6%, pénalisé par son exposition à l'incendie de la Tour de Grenfell, à Londres, en 2017. Total a perdu 4,5%, les valeurs liées au pétrole ayant été délaissées. Airbus? enfin, a également abandonné 4,5% alors que son activité pourrait être affectée encore quelques années par la crise sanitaire.