Bourse

Marchés

Les marchés nerveux face à la deuxième vague pandémique

AOF - 14 octobre 2020


(AOF) - Les bourses européennes ont majoritairement terminé sur une note négative ce mercredi, au cours d'une séance marquée par la nervosité des marchés. Le CAC 40 a ainsi reculé de 0,12% à 4 941,66 points, et l'EuroStoxx50, 0,09% à 3 276,34 points. A Wall Street, la tendance est également à la défiance, puisqu'à la mi-séance, le Dow Jones et le Nasdaq cèdent respectivement 0,11% et 0,04%.

La journée a principalement été marquée par les craintes autour de la propagation du Covid-19 et des nouvelles mesures pour l'endiguer. Sans compter qu'après Johnson & Johnson, c'est Eli Lilly qui a suspendu, mardi soir, l'essai de son traitement pour des raisons de sécurité sanitaire, preuve que l'industrie pharmaceutique peine à trouver le bon vaccin. 

Du côté du Congrès américain, l'issue des négociations sur le très attendu nouveau plan de relance reste incertaine. Mais l'avance de Joe Biden dans les sondages fait espérer une victoire démocrate aux élections présidentielles du 3 novembre, synonyme de probables nouvelles mesures de soutien.

L'optimisme était également de mise en début d'après-midi, alors que se poursuivait la saison des publications trimestrielles, notamment des banques, aidant à envoyer, temporairement, les bourses européennes en territoires positifs.

Du côté des statistiques, les prix à la production américains ont progressé de 0,4% en septembre 2020, plus qu'attendu, alors qu'en Europe, la production industrielle a nettement ralenti en août.

Sur les marchés, Société Générale (+0,92%) et BNP Paribas (+1,17%) ont été soutenues par les résultats des banques américaines, alors que Renault a bénéficié de l'optimisme de Citigroup sur son activité et des annonces à venir sur leur stratégie dans l'électrique, entraînant Peugeot (+1,30%) dans son sillage.

A l'autre bout du palmarès du CAC 40, Airbus (-2,40%) a souffert des nouvelles restrictions contre le Covid-19 et Worldline (-2,35%) a, pour sa part, subi des prises de bénéfices. Kering (-1,56%) complète le podium des plus mauvaises performances du jour.