Bourse

Marchés

Les paiements se durcissent de nouveau en Europe, selon Altares

AOF - 26 septembre 2018


(AOF) - Après avoir approché 15 jours de 2013 à 2015, les retards de paiement des entreprises européennes ont reculé progressivement jusqu'à passer sous le seuil des 13 jours en début d'année 2018, rappelle Altares. Mais, le deuxième trimestre refroidit l'enthousiasme des fournisseurs et sous-traitants ; les règlements sont de nouveau décalés de plus de 13 jours. Moins d'un client européen sur deux (46,1%) paye l'ensemble de ses factures à l'heure.

" En dépit des efforts de l'Union Européenne, les retards de paiement sont toujours un problème majeur pour la plupart des petites et moyennes entreprises en Europe. En moyenne, 8.6% des clients européens attendent plus de 30 jours après l'échéance pour payer leurs fournisseurs. Ce taux, au plus haut depuis plus d'un an, est l'illustration d'une économie peu sereine, en particulier au Royaume-Uni et en Italie", relève Thierry Millon, directeur des études Altares-D&B.

La France a touché en début d'année un plus bas historique à 10,7 jours de retard. Cette performance s'est maintenue sur le deuxième trimestre, essentiellement grâce aux petites structures de moins de 20 salariés. Chez les clients comptant plus de 20 salariés ou agents, les comportements de paiement se dégradent sensiblement ; les retards de règlement repassent au-dessus de 11 jours.

" Des tensions se font jour dans le secteur privé mais c'est davantage dans le secteur public que les dérapages sont les plus visibles. Les questions budgétaires et parfois organisationnelles pèsent encore sur le traitement de la chaine de facturation", précise Thierry Millon.