Bourse

Marchés

Les valeurs à suivre mercredi 25 septembre 2019 à Paris -

AOF - 25 septembre 2019


(AOF) - BOOSTHEAT
Boostheat, acteur industriel français de l’efficacité énergétique qui conçoit, développe, produit et commercialise une nouvelle génération de chaudières plus écologiques et plus économiques, annonce le lancement de son introduction en bourse sur Euronext à Paris. Le groupe va procéder à une augmentation de capital d'un montant d’environ 38,7 millions d'euros pouvant être porté à environ 44,6 millions, en cas d’exercice intégral de la clause d’extension, et à environ 51,2 millions en cas d'exercice intégral de l’option de surallocation.

DELTA DRONE 
Delta Drone a enregistré au premier semestre une perte nette de 4,54 millions d’euros contre -6,13 millions d’euros. Le résultat d’exploitation a suivi la même tendance, ressortant à -3,59 millions d’euros contre -4,7 millions d’euros au premier semestre 2018. « Les mesures structurelles prises, dans le cadre du plan 2018 – 2019, en matière d’abaissement des charges de fonctionnement sont un succès » s’est félicité le spécialiste des drones civils à usage professionnel.

DERICHEBOURG

Dans le cadre de la poursuite de sa stratégie de croissance sur le marché européen, Derichebourg a cédé à son associé la participation de 51% qu'il détenait dans Derichebourg AD Développement, holding regroupant l'ensemble de ses activités de collecte de déchets ménagers et de prestations de services au Maroc. Au global, l'impact net du résultat de l'activité 2019 et du résultat de cession des activités au Maroc sera peu significatif sur le résultat avant impôt du groupe.

EDENRED

Edenred a signé un accord visant à acquérir EBV Finance, une société lituanienne spécialisée dans la récupération de taxes pour les sociétés de transport européennes. Le groupe renforce ainsi significativement sa position dans cette activité et enrichit son offre de services à valeur ajoutée pour les entreprises de transport international en Europe.


ELIS

Elis a levé avec succès 850 millions d'euros via une émission obligataire double tranche se répartissant en une tranche à 5,5 ans (maturité avril 2025) d'un montant de 500 millions d'euros et offrant un coupon annuel de 1% et une tranche à 8,5 ans (maturité avril 2028) d'un montant de 350 millions d'euros et offrant un coupon annuel de 1,625%. Affichant sur les deux maturités les coupons les plus bas jamais atteints par le groupe, cette opération s'inscrit dans la continuité de la stratégie active de refinancement du groupe, visant à lisser les échéances sur une durée plus longue.

EDF

Encore un déboire pour EDF. Cette fois sur le méga projet britannique d'Hinkley Point C. A la suite d'une revue des coûts, du calendrier et de l'organisation, l'électricien français indique le risque de report de la livraison (COD) des unités 1 et 2 communiqué précédemment (15 et 9 mois respectivement) s'est accentué. Ce risque de report induirait un coût supplémentaire potentiel de l'ordre de 0,7 milliard de livres sterling en base 2015. Dans cette hypothèse le TRI pour EDF serait diminué d'environ 0,3%


EURAZEO
Plus que jamais convaincu de la nécessité d’être un pionnier dans le domaine du digital, Eurazeo a décidé de la création d’un Comité Digital auprès du Conseil de Surveillance dont la composition sera décidée prochainement.

GENOMIC VISION

Le département Développement de Thérapie du National Cancer Institute (NCI), organisme du NIH (National Institutes of Health), basé à Bethesda (Etats-Unis, Maryland) a acquis la solution de peignage moléculaire de la biotech française Genomic Vision. Les plateformes FiberComb and FiberVision vont être utilisées pour étudier la perturbation du processus de réplication de l'ADN dans les cellules cancéreuses. De plus, la cinétique de la réplication dans des gènes cibles spécifiques est l'objectif qui sera atteint en utilisant les outils développés par Genomic Vision.

 

IT LINK

IT Link a présenté de résultats en nette amélioration au titre du premier semestre. Le résultat a flambé de 195% à 1,18 million d'euros. Le résultat opérationnel se redresse nettement par rapport au premier semestre 2018 à 0,75 million (+89,3%), lequel était grevé par des charges non récurrentes engagées fin 2017 (déménagement du siège social, fusion légale de deux entités…) et par les charges provisionnées dans le cadre du départ de l'ancien président. Il se maintient au niveau du second semestre 2018 à 5,7% du chiffre d'affaires.

 

OCEASOFT
L'américain Dickson est entré en négociations exclusives en vue d'acquérir les participations détenues dans Oceasoft, directement ou indirectement par plusieurs actionnaires, représentant ensemble 62,08 % du capital de la société, dans le cadre d'une cession de bloc hors marché au prix de 2,85 euros par action, soit une valorisation globale du bloc de 6,54 millions d'euros. Ces négociations exclusives résultent d'une promesse d'achat consentie aux conditions usuelles par Dickson aux actionnaires du bloc.

ORPEA 
Orpea a réalisé au premier semestre 2019 un résultat net part du groupe de 120,1 millions d'euros, en hausse de 11,6%, soit un rythme supérieur à la progression du chiffre d'affaires. Le résultat opérationnel courant ressort à 218,8 millions (+8,4%). L'Ebitdar (Ebitda avant loyers) progresse de 9% à 479,7 millions, soit une marge de 26,1%. Hors acquisition d'Allerzorg, la marge progresse de 10 points de base et s'établit à 26,3%, malgré un rythme d'ouvertures et de structuration du groupe toujours très soutenu.

PLASTIC OMNIUM

Le Conseil d'administration de la Compagnie Plastic Omnium a décidé de mettre en place une nouvelle équipe de direction et de faire évoluer la gouvernance. A compter du 1er janvier 2020, Laurent Burelle, Président Directeur Général depuis mai 2001, assurera la Présidence du groupe. Laurent Favre sera Directeur général et administrateur. Sur proposition de Laurent Favre, Félicie Burelle deviendra Directeur général délégué auprès du Directeur général.

 

QUADIENT
Quadient a dévoilé au premier semestre un résultat part du groupe de 47 millions d'euros, en repli de 21,8%. Le résultat opérationnel courant hors charges liées aux acquisitions s'élève à 93 millions d'euros au premier semestre 2019 contre 91 millions d'euros un an auparavant. Quant au chiffre d'affaires, il s'élève à 557 millions, soit une progression de 5,5%. La croissance organique ressort à 2,3 %. "Cette progression est liée à la forte hausse de chacune des quatre solutions majeures", précise le groupe.

KERING

Kering lance une émission d'obligations échangeables en actions ordinaires existantes Puma pour un montant nominal total de 500 millions d'euros par voie de placement auprès d'investisseurs qualifiés. Le produit net de l'émission des Obligations sera affecté aux besoins généraux de Kering. Les obligations seront émises à un montant nominal unitaire de 100 000 euros et ne porteront pas d'intérêt (zéro coupon). Elles seront offertes à un prix d'émission compris entre 107,25% et 108,75% de leur valeur nominale, faisant apparaître un rendement à échéance compris entre -2,78% et -2,32%.

 

SQLI
Au premier semestre, SQLI a généré un résultat en augmentation de 563 % à 2,4 millions d’euros. Le résultat opérationnel courant du groupe européen de services dédiés au monde du digital a augmenté de 14 % à 6 millions d’euros. Il a représenté 4,9 % des revenus, en amélioration de 30 points de base. Le chiffre d’affaires s’élève à 123 millions d’euros, en croissance organique de 6 %. Les facturations sont tirées par le développement des activités d’agence digitale européenne (pôle Commerce & Expérience) dont le chiffre d’affaires a progressé de 15 %, à 52,8 millions d’euros. 


SOLUTIONS 30
Solutions 30, spécialiste des solutions pour les nouvelles technologies, annonce avoir signé l'acquisition des activités de services télécoms de Sprint en Pologne. Cette opération permet au groupe de sécuriser son implantation sur un territoire à fort potentiel en disposant dès à présent d'un réseau de 300 techniciens couvrant le nord du pays et réalisant 8 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel.