Bourse

Marchés

L'évocation d'une baisse des taux par Mario Draghi provoque le courroux de Donald Trump

AOF - 18 juin 2019


(AOF) - Les déclarations de Mario Draghi ce matin ont été fort logiquement remarquées par les marchés, mais aussi à la Maison Blanche. Donald Trump s’est fendu d’un tweet pour les critiquer. « Mario Draghi vient d'annoncer que d'autres mesures de relance pourraient venir, ce qui a immédiatement fait chuter l'euro contre le dollar, ce qui rend la concurrence avec les États-Unis plus facile. Ils s'en tirent à bon compte depuis des années, tout comme la Chine et d'autres pays », a tweeté le président.

Une déclaration pour le moins paradoxale – d'un point de vue logique s'entend – de la part d'un président qui n'a cessé de faire pression sur la Fed pour qu'elle assouplisse sa politique monétaire. La conférence de presse de Jerome Powell mercredi soir devrait à ce titre être très instructive.

A l'occasion du forum annuel de la BCE, le président de l'institution a d'abord dressé un tableau sombre des perspectives économiques, les indicateurs " pour les trimestres à venir laissant présager une faiblesse persistante " de l'activité. " En l'absence d'amélioration, de sorte que le retour durable de l'inflation à notre objectif soit menacé, des mesures de relance supplémentaires seront nécessaires ", a-t-il ajouté.

Mario Draghi a alors évoqué la possibilité d'améliorer sa communication avancée " en ajustant son biais et sa conditionnalité ".

Il a ensuite ajouté que de " nouvelles réductions des taux directeurs et des mesures visant à contenir les effets secondaires font toujours partie de ses outils ".

Le président de la BCE a enfin souligné que le programme de rachat d'actifs disposait d'une marge considérable.

" Si la crise a montré quelque chose, c'est que nous utiliserons toute la flexibilité dont nous disposons dans le cadre de notre mandat pour le remplir - et nous le ferons à nouveau pour relever tout défi à la stabilité des prix dans l'avenir. Toutes ces options ont été évoquées et discutées lors de notre dernière réunion ", a conclu Mario Draghi.