Bourse

Sociétés

L'OREAL débute l'année en beauté

AOF - 17 avril 2019

(AOF) - Le temps passe et la tendance observée ces dernières années ne prend toujours pas une ride. Loin d'être flétrie, la dynamique se confirme trimestre après trimestre : L'Oréal s'est bel et bien échappé du secteur de la grande consommation pour rejoindre celui du luxe, ô combien plus prestigieux... et bien mieux valorisé. Au premier trimestre 2019, comme pour les précédents, le luxe a tracté les ventes d'un groupe qui profite, comme ses nouveaux "collègues" du secteur, Louis Vuitton, Chanel, Gucci et Hermès, de l'insatiable appétit de la clientèle asiatique pour les produits haut de gamme.

Ainsi, L'Oréal a enregistré au premier trimestre un chiffre d'affaires de 7,55 milliards d'euros, en augmentation de 11,4 %. En données comparables, c'est-à-dire à structure et taux de change identiques, l'activité du numéro un mondial de la cosmétique a progressé de 7,7 %. Le consensus Infront Data cité par Reuters était de +6,6 %.

Le chiffre d’affaires a été soutenu par ses divisions L'Oréal luxe et Cosmétique active, dont les revenus ont progressé respectivement de 14,2 % à 2,68 milliards et 13 % à 751 millions d'euros en données comparables.

Pour autant, L'Oréal sait ménager la chèvre et le chou. Si le luxe brille, la principale division du groupe, les Produits grand public, n'est pas en reste. Elle a vu son chiffre d'affaires augmenter de 3,3 % à 3,28 milliards d'euros sur cette même base.

Les analystes ont unanimement salué la capacité de l'Oréal à faire progresser sa croissance organique au-delà de toutes les attentes. En revanche, ils s'opposent sur un point : la valorisation.

UBS se range du côté des optimistes. Le broker a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 260 euros, estimant que la croissance organique de 7,7% devrait faire taire les critiques. Les ventes en Asie ont affiché leur résilience malgré une concurrence féroce, a-t-il précisé.

Deutsche Bank et Oddo BHF restent au milieu du guet. S'ils saluent la performance du groupe à qui ils promettent un exercice 2019 solide, les deux brokers jugent le titre largement valorisé. Raison pour laquelle le broker allemand Bank a confirmé sa recommandation Conserver et son objectif de cours de 230 euros tandis que son homologue français restait à Neutre avec un objectif de cours relevé de 193 à 203 euros.

Pour Citi en revanche, la fête est finie. Doutant de la capacité du groupe français à reproduire encore et encore des résultats qualifiés de "stellaires", le courtier américain a relevé de 2,5% à 219 euros son objectif de cours sur L'Oréal, tout en confirmant sa recommandation Vendre. Pour lui, le multiple de valorisation (29,19 fois les bénéfices estimés pour 2020, selon des données Infinitiv) est indéfendable.

A la Bourse de Paris, le titre a grimpé cependant de 1% à 242,70 euros. Manifestement, sa valorisation, il le vaut bien !