Bourse

Sociétés

L'OREAL en petite hausse après des résultats étincelants... mais sans surprise

AOF - 08 février 2019


(AOF) - L'Oréal progresse de 0,19% à 216,50 euros après la publication de résultats annuels impressionnants... mais attendus. "Le titre est cher. Au vue de son solide parcours en 2018, son potentiel apparaît très limité. Hier soir, le groupe n'a pas déçu, mais à l'avenir, toute déception sur la croissance du luxe ou du grand public risquera d'être sanctionnée", prévient Yann Azuelos, gérant de portefeuille chez Mirabaud. En attendant un éventuel faux pas, ne boudons pas notre plaisir.

L'Oréal a affiché un résultat net part du groupe de 3,89 milliards d'euros, en croissance de 8,8% pour l'année 2018. Concernant le chiffre d'affaires, il ressort à 26,9 milliards d'euros, en hausse de 7,1% à données comparables, +8% à taux de change constants et +3,5% à données publiées. "Dans un marché de la beauté en nette accélération en 2018, L'Oréal réalise sa meilleure année de croissance depuis 2007", a précisé le PDG, Jean-Paul Agon.

L'ensemble des Divisions sont en croissance, avec en particulier les Divisions L'Oréal Luxe et Cosmétique Active qui réalisent des progressions à deux chiffres.

"Les grandes marques tirent la croissance, notamment à la Division L'Oréal Luxe, où Lancôme dépasse la barre des 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires. La Division Cosmétique Active réalise sa plus belle progression depuis plus de 10 ans dans un marché du soin de la peau très dynamique", a commenté Jean-Paul Agon.

Par ailleurs, la marge d'exploitation a atteint un niveau record de 18,3 % du chiffre d'affaires.

Concernant l'année 2019, le groupe se dit confiant de réaliser une nouvelle année de croissance du chiffre d'affaires et des résultats.

"Plus que jamais, L'Oréal bénéficie de l'engouement persistant des Chinois pour ses produits de luxe. La zone Asie-Pacifique est le moteur du groupe", a commenté Yann Azuelos.

Au-delà des tendances déjà connues (le luxe, l'Asie), le gérant met en avant le bond de 41% de l'e-commerce, qui représente 11% du chiffre d'affaires.

"Certes, le groupe partait de très bas, mais tout de même. Cette forte progression confirme d'une part que L'Oréal a bien pris le virage du numérique, et d'autre part qu'il est bien positionné pour continuer de profiter de l'accélération des dépenses des Chinois sur les plate-formes de ventes en ligne", précise Yann Azuelos.