Bourse

Marchés

Mario Draghi fait ses adieux, les Bourses européennes impassibles

AOF - 24 octobre 2019


(AOF) - Les marchés actions européens ont terminé dans le vert, au terme d’une séance marquée par les PMI, la BCE, les adieux de Mario Draghi, mais aussi une pluie de résultats d’entreprises. Ainsi, le CAC 40 a progressé de 0,55% à 5 684,33 points et l’EuroStoxx 50 a pris 0,41% à 3 621,54 points. A Wall Street, la tendance est plus mitigée à la mi-séance: le Dow Jones recule de 0,09% tandis que le Nasdaq Composite gagne 0,71%.

La séance a débuté dans le vert, avec en ligne de mire la publication des indices préliminaires PMI IHS Markit. Si la croissance du secteur privé en France a été finalement plus forte que prévu en octobre, elle est restée au point mort en zone euro.

L'indice des directeurs d'achat composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services a en effet atteint 50,2 contre 50,1 en septembre et un consensus Reuters s'élevant à 50,3.

Cet indicateur décevant n'aura finalement pas eu d'impact sur les Bourses alors que le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) était attendu avec un vif intérêt. Un Conseil des gouverneurs, qui était d'ailleurs le dernier de Mario Draghi. A la présidence de l'institution depuis 8 ans, ce dernier s'apprête à passer le relais à Christine Lagarde à la fin du mois.

Sans surprise, la BCE a donc décidé de maintenir sa politique monétaire inchangée. Le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement ainsi que celui de la facilité de dépôt demeurent, à respectivement 0,00 % et -0,50 %. L'institution a également confirmé qu'elle reprendrait ses achats d'actifs à compter du 1er novembre au rythme de 20 milliards d'euros par mois.

Au chapitre des valeurs, une pluie de résultats d'entreprises a animé la séance. Cette dernière a notamment été fructueuse pour Atos (+9,87%), en tête du CAC 40 en dépit de l'annonce du prochain départ de son PDG, Thierry Breton, à la Commission européenne. L'activité trimestrielles du groupe informatique a en revanche rassuré.

A l'inverse, TechnipFMC (-10,80%) a pris la dernière place de l'indice dans le sillage d'un troisième trimestre très décevant.