Bourse

Sociétés

MICHELIN : les investisseurs sanctionnent des perspectives 2020 prudentes

AOF - 11 février 2020


(AOF) - Michelin recule de -3,04% à 103,50 euros sur la place de Paris, accusant le plus lourd repli du CAC 40. Les investisseurs sanctionnent les perspectives prudentes dévoilées par le fabricant de pneumatiques pour l’année 2020. Le groupe table sur un résultat opérationnel des secteurs en léger retrait à parités constantes, alors que le consensus anticipait une hausse de 2%. En parallèle, Michelin vise un free cash flow supérieur à 1,5 milliards d'euros « hors effet systémique de la crise liée au Coronavirus en Chine », là où les analystes attendaient en moyenne 1,651 milliard.

Ces objectifs financiers prudents découlent de conditions de marché dégradées. En 2020, Michelin anticipe un marché baissier sur ses activités Tourisme Camionnette, Première Monte, Poids Lourd, Hors La Route et Miniers. Seuls les marchés Remplacement devraient rester stables.

Ces perspectives ont relégué en arrière-plan des résultats 2019 globalement en ligne avec les attentes. Ainsi, Michelin a réalisé un bénéfice net de 1,73 milliard d'euros l'an dernier (+4,2% sur un an) et un résultat opérationnel des secteurs de 3,01 milliards d'euros (+9,1%), duquel il découle une marge de 12,5% (-0,1 point).

Quant aux ventes semestrielles de Michelin, elles s'élèvent à 24,14 milliards d'euros, en hausse de 9,6%.

Le groupe français explique ses bonnes ventes par un effet Prix-mix positif de 2,2 %, l'impact favorable des parités de change (+ 1,8 %) qui résulte principalement du renforcement du dollar américain par rapport à l'euro, et l'écart favorable de périmètre (+ 6,8 %) qui reflète l'intégration des sociétés Fenner et Camso acquises en 2018, alors que l'acquisition de l'indonésien Multistrada se poursuit.

Compte tenu de ces performances, Michelin annonce le versement d'un dividende de 3,85 euros par action, soit 15 centimes de plus que l'année précédente.

Florent Menegaux, le président de Michelin, a évoqué " une période de transformation du groupe particulièrement exigeante ". Il a néanmoins souligné qu'" en 2019, dans un environnement très instable, le groupe a réussi à maintenir ses parts de marchés et à améliorer son résultat ".

Au vu de cette publication, Jefferies et Goldman Sachs ont réitéré leur recommandation Acheter sur le titre Michelin avec des objectifs de cours respectifs de 118 et 125 euros.