Bourse

Sociétés

MICROSOFT : le ciel s'assombrit pour Azure

AOF - 23 juillet 2020

(AOF) - En fin de journée, Microsoft rétrograde de 1,91% à 207,71 dollars, étant ainsi l’un des principaux contributeurs à la baisse de l’indice Dow Jones. Si le géant de l'informatique a dévoilé des profits plus élevés que prévu au dernier trimestre de son exercice, les analystes trouvent à redire à propos du net ralentissement d’Azure, ses services de cloud computing et la contreperformance de la division chapeautant notamment Office 365 Commercial, sa suite de logiciel Office dans le cloud.

Au quatrième trimestre, clos fin juin, le géant de l'informatique a enregistré un bénéfice net en repli de 15% à 11,2 milliards de dollars, soit 1,46 dollar par action. Le consensus a été dépassé de 12 cents. Sur l'année, le profit net a augmenté de 13% à 44,3 milliards de dollars.

Le chiffre d'affaires trimestriel a atteint pour sa part 38,03 milliards de dollars, en hausse de 13% (15% à taux de change constants) sur un an, alors que les analystes attendaient 36,54 milliards de dollars.

La firme de Redmond (Washington) a profité du dynamisme de sa division Intelligent Cloud, qui chapeaute les produits et services liés aux serveurs, comme Windows Server, SQL Server et Azure (cloud commercial). Elle a vu ses ventes bondir de 17% à 13,4 milliards de dollars alors que le marché anticipait 13,11 milliards de dollars.

Azure s'est de nouveau distinguée mais ses revenus continent de ralentir. Elle a vu ses ventes augmenter de 47% en données brutes et progresser de 50% à taux de change constants contre respectivement 59% et 61% le trimestre précédent. Pour la première fois de l'histoire du groupe, le cloud commercial a généré plus de 50 milliards de dollars de chiffre d'affaires sur l'exercice.

La progression de l'activité avait dépassé les 60% au cours des trois derniers trimestres, note UBS, qui est à l'Achat sur la valeur. Il fait remarquer que son concurrent AWS affichait une croissance de plus de 45% arrivé au même niveau de maturité et juge inéluctable la poursuite de cette décélération. Credit Suisse souligne pour sa part que la performance d'Azure est simplement en ligne avec les attentes après avoir eu l'habitude de les surpasser.

La division More Personal Computing, qui comprend en particulier le système d'exploitation Windows, ses tablettes Surface et sa console Xbox, a aussi fait mieux qu'attendu. Les revenus sont en hausse de 14% (+16% à change constants) à 12,9 milliards de dollars alors que Wall Street tablait sur 11,48 milliards de dollars.

La division Productivity and Business Processes, qui comprend aussi Office 365 Commercial, Dynamics (solutions métiers) et Skype, a affiché des revenus en augmentation de 6% (+8%) à 11,8 milliards de dollars. Ils sont inférieurs aux attentes du marché : 11,91 milliards de dollars.

Sur le trimestre en cours, Microsoft prévoit des revenus entre 35,15 et 36,05 milliards de dollars, à comparer au consensus de 35,87 milliards de dollars.