Bourse

Sociétés

MND : le carnet de commandes rassure

AOF - 24 août 2020


(AOF) - Le titre de l'équipementier des stations de montagne, MND Group, a grimpé de quasiment 7,9% à 0,164 euro malgré l'annonce d'une baisse de 16% à 47,8 millions d'euros de son chiffre d'affaires 2019/2020 clos fin juin. Les investisseurs semblent rassurés par le montant du carnet de commandes : 197,1 millions dont déjà 28,1 millions de commandes à facturer au cours du nouvel exercice 2020/2021 (qui sera clos le 30 juin 2021). Surtout, le groupe de Sainte-Hélène-du-Lac, a assuré qu'aucun de ses clients n'avait annulé de commandes.

MND a néanmoins a reconnu que le ralentissement général de l'économie chinoise et les conséquences majeures de la pandémie pour les acteurs de l'industrie du tourisme en Chine, dont la situation financière est aujourd'hui fragilisée, font peser un risque de non réalisation de tout ou partie du solde de certains contrats dans le futur.

Dans ce cadre, le groupe, prudent, n'a comptabilisé aucun des contrats chinois interrompus pendant la pandémie dans les commandes à facturer pour l'exercice en cours.

MND a précisé que l'activité au cours de l'exercice clos fin juin avait été affectée au second semestre par la pandémie de coronavirus et la mise en œuvre de mesures restrictives dans de nombreux pays qui se sont traduites par la fermeture de l'ensemble des stations de skis en Asie, en Europe et en Amérique du Nord.

MND a réalisé 40% de son activité en France au cours de l'exercice (-3 points par rapport à l'an dernier), 41% en Europe (-1 point) et 19% dans le reste du monde (+4 points), dont 7% en Chine (-5 points).

Le groupe a rappelé avoir conclu des accords de financements avec l'État français, par l'intermédiaire du Fonds de développement économique et social (FDES), la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et son partenaire financier britannique Cheyne Capital pour l'obtention de prêts d'un montant total de 38 millions d'euros.

L'enjeu est d'importance pour un groupe proche de la faillite il y a un an, en raison d'une dette massive (environ 54 millions d'euros au 30 juin 2019 vs une valorisation actuelle de 23 millions) liée à de nombreux investissements et des opérations de croissance externe.

En Bourse, le parcours du titre témoigne de l'intérêt que les investisseurs portent à toute nouvelle actualité. L'action accuse un repli de 57% depuis le début de l'année, mais enregistre un gain de 6,6% en un mois. L'été est porteur pour le spécialiste de la neige.