Bourse

Sociétés

MORGAN STANLEY : les activités de marché pèsent les profits

AOF - 18 juillet 2019


(AOF) - Dernière grande banque à présenter ses comptes du premier trimestre, Morgan Stanley a réservé une bonne surprise. Sur cette période, la banque a enregistré un bénéfice net, part du groupe, en repli de 10% à 2,03 milliards de dollars de dollars, soit 1,23 dollar par action. Il est supérieur au consensus FactSet s’élevant à 1,14 dollar par action. Les revenus ont reculé de 3% à 10,24 milliards de dollars, ressortant là encore au-dessus des attentes du marché : 999 milliards de dollars.

La performance de la banque a été affaiblie par ses métiers de marché.

Ses activités de courtage ont enregistré une baisse de 12% à 3,33 milliards de dollars. Dans le détail, le courtage sur les actions – domaine elle est le numéro un à Wall Street – la déception était de mise avec une chute de près de 14% des revenus à 2,13 milliards. Le marché visait 2,2 milliards. Ils ont reculé de 18% à 1,13 milliard de dollars le courtage FICC (obligations et change), décevants là aussi : 1,35 milliard de dollars

Dans la gestion de fortune, le produit net bancaire de Morgan Stanley a augmenté de 2,2% à 4,4 milliards de dollars. Cette activité qui a été nettement renforcée depuis la crise financière a cependant affiché une marge avant impôts de 28,2% contre 26,8% un an plus tôt. Lors d'une présentation en janvier, James P. Gorman, avait indiqué viser une marge entre 26% et 28% en 2019. Le résultat avant impôts a augmenté de 7% à 1,24 milliard de dollars. Les actifs sous gestion ont augmenté de 7% à 2 570 milliards de dollars.

En gestion d'actifs, les revenus ont augmenté de 21% à 839 millions de dollars pour un résultat imposable en progression de 42% à 199 millions de dollars. Les actifs sous gestion sont en hausse de 5% à 497 milliards de dollars grâce à une collecte de 7,9 milliards de dollars.

La rentabilité des capitaux propres de Morgan Stanley est enfin ressortie à 12,1% sur le second trimestre, débordant de sa fourchette d'objectifs à moyen terme de 10% à 13%.