Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Début de séance incertain à l’horizon

AOF - 04 janvier 2021


(AOF) - Les marchés actions européens devraient ouvrir cette première séance de l’année en ordre dispersé. Si l’activité manufacturière a envoyé un signal positif en Chine, l’évolution de la pandémie de Covid-19 et les mesures de restriction prises pour l’endiguer inquiètent toujours les investisseurs. L’Ecosse pourrait de nouveau entrer en confinement. La tendance pourrait être amenée à évoluer durant la matinée avec la publication des PMI manufacturiers définitifs de décembre en Europe. Côté valeurs, Lagardère a obtenu un prêt garanti par l’État de 465 millions d’euros.

 

L'analyse technique du CAC 40

L'information n'est pas disponible. 


Les valeurs à suivre aujourd'hui

LAGARDERE

Dans un contexte marqué par la crise du Covid-19, mais également par une gouvernance contestée, le groupe Lagardère a obtenu un prêt garanti par l'État de 465 millions d'euros. C'est ce qu'on a pu lire dimanche dans le Journal officiel (JO).

HERMES

Le luxe ne connait décidément pas la crise. Faisant fi de la crise sanitaire, Hermès a affiché la toute meilleure performance annuelle du CAC 40 grâce à un gain de 32%. Le numéro un mondial du luxe, LVMH, a grimpé de près de 23,4%. Les deux titres auront décroché, début décembre, des plus hauts historiques. Kering s'est également bien rattrapé en fin d'année et finit sur une hausse de 1,6%, après avoir été pénalisé une bonne partie de l'exercice par le net ralentissement des ventes de sa marque phare, et principale contributrice à ses bénéfices, Gucci.

UNIBAIL-RODAMCO-WESTFIELD

Unibail-Rodamco-Westfield a pour sa part terminé 2020 en tant que lanterne rouge du CAC 40, affichant une baisse de plus de 54% depuis le 1er janvier. En repli de 0,65% à 64,58 euros, aujourd'hui, l'action du spécialiste des centres commerciaux était tombée au plus bas de l'année à 29,08 euros fin septembre. Le secteur a été touché de plein fouet par le premier confinement pendant lequel les commerces non essentiels ont été fermés et les déplacements des personnes sévèrement limités.

MCPHY

L'année 2020 fut exceptionnelle pour Mc Phy Energy. Introduit en mars 2014 à la Bourse de Paris à 8,25 euros, le titre du spécialiste des équipements de production et distribution d'hydrogène zéro-carbone a clôturé l'exercice au-dessus des 34 euros. Cette année, la capitalisation boursière de la PME basée à La Motte-Fanjas dans la Drôme aura flambé de plus de 824% à 956 millions d'euros. Mi-décembre, pour récompense, le titre a intégré le SBF 120.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs prendront connaissance du PMI manufacturier (définitif) de décembre en France (9h50), en Allemagne (9h55) et en zone euro (10h). De plus, l'indice Sentix de confiance des investisseurs de janvier sera publié à 10h30. Aux Etats-Unis, le PMI manufacturier (définitif) de décembre sera dévoilé à 15h45 et les dépenses de construction de novembre à 16h.

Vers 8h15, l'euro avance de 0,21% à 1,2265 dollar. 



Jeudi à Paris


Le CAC 40 a terminé une année 2020, extraordinaire à bien des égards, sur un repli de 0,86% à 5 551,41 points. Depuis le 1er janvier, il a ainsi cédé 7,14%. Tout avait pourtant bien commencé, puisque l'indice phare de la place parisienne parvenait à se maintenir au-dessus des 6 000 points, jusqu'à atteindre son plus haut annuel le 19 février à 6 111,41 points. Et Puis la crise du covid-19 a frappé… Les confinements, restrictions de déplacements et fermetures de commerces ont paralysé l'économie mondiale et provoqué un effondrement des marchés financiers. En l'espace d'un mois, le CAC 40 a dégringolé de plus de 40%, pour tomber à 3 632,06 points.

Jeudi à Wall Street

Wall Street a terminé sur une note positive jeudi pour sa dernière séance de l'année. Le Dow Jones a pris 0,65 % à 30 606, 48 points et le Nasdaq Composite a grappillé 0,14 % à 12 888,28 points. Après la terrible chute du printemps, provoquée par la crise sanitaire, la Bourse de New York a fortement rebondi, portée par les soutiens monétaires et budgétaires, l'élection présidentielle américaine et le début des campagnes de vaccinations anti-Covid. Sur un an, le Nasdaq bondit de plus de 43 %, le S&P 500 prend 16 % et le Dow Jones +7 %. Ces deux derniers indices achèvent 2020 sur des records.