Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Le coronavirus inquiète de nouveau

AOF - 13 novembre 2020


(AOF) - L'optimisme du début de semaine s'est évaporé. L'heure est, de nouveau, à la plus grande prudence sur les marchés actions. La pandémie fait des ravages aux Etats-Unis comme en Europe et le bout du tunnel n'a jamais été perçu comme si éloigné. L'occident se reconfine inexorablement. La France se prépare à une restriction des libertés et de l'économie jusqu’aux fêtes de fin d'année. Au chapitre des valeurs, le secteur de l'énergie est à l'honneur. Engie a dévoilé ce matin des résultats neuf mois dégradés en raison de la Covid. EDF a fait état d'une baisse organique de 4% de chiffre d'affaires.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe une bougie noire avec une mèche haute et une clôture faible, dans des volumes importants à 4 milliards d'euros. Une phase de correction se met en place. Les cours devraient revenir chercher les anciennes résistances à 5 197 voire 5 096 points afin de vérifier si une polarité est possible. Elle serait alors signe d'une forte tendance haussière.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

VINCI
Confronté aux nouvelles mesures de restrictions en Europe et en particulier en France avec le confinement, Vinci a abaissé sa prévision 2020 pour le trafic autoroutier. Alors qu'il tablait sur un recul de 15 à 20 % sur l'ensemble de l'année, le groupe de construction et de concessions retient désormais une hypothèse de baisse se situant entre -20 et -25 %. Dès lors que les restrictions de circulation auront été levées, le trafic devrait retrouver rapidement un niveau normatif, comme cela s'est produit après la fin du premier confinement, en juin 2020, précise la société.

ACCOR
Fitchs Ratings a abaissé jeudi de « BBB- » à « BB+ » la note de défaut émetteur à long terme (IDR) d’Accor. La perspective est stable. L’agence de notation évoque l'impact plus long que prévu de la pandémie mondiale sur le profil de crédit du groupe hôtelier, notamment au vu de la deuxième vague de Covid-19 qui déferle actuellement en Europe.

AKWEL
Akwel a réalisé jeudi soir son point d’activité au titre du troisième trimestre 2020. Ainsi, l’équipementier-systémier pour l’industrie automobile a réalisé un chiffre d’affaires de 262 millions d’euros sur la période, soit une hausse de 0,9 % à données publiées sur un an et de +6,7 % à périmètre et taux de change constants. Le groupe renoue ainsi avec la croissance après avoir accusé une chute de son activité de 58,5 % lors du deuxième trimestre, dans le sillage de la crise du Covid-19.

SII
SII, spécialiste des métiers de l’ingénieur, a réalisé au cours du premier semestre de l’exercice 2020/2021 un chiffre d’affaires de 301,2 millions d'euros. Après un premier trimestre en recul de 7,3% à taux constants (-9,3% à taux courants) pénalisé par les confinements stricts, le deuxième trimestre fait état d’une reprise progressive de l’activité illustrée par une décroissance plus limitée à 4,5% à taux constants (-6,2% à taux courants) à 153,78 millions d'euros.

Les chiffres macroéconomiques

En France, l'inflation d'octobre est attendue à 8h45.

En zone euro, les investisseurs prendront connaissance à 11h de la balance commerciale en septembre et de l'estimation "flash" du PIB au troisième trimestre.

Aux Etats-Unis, l'indice des prix à la production en octobre est attendu à 14h30 et l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan en novembre, à 16h.

Vers 8h30, l'euro recule de 0,02% à 1,1805 dollar.

Hier à Paris

Les marchés européens ont terminé en nette baisse ce jeudi après le rally de ce début de semaine. Les investisseurs ont pris leurs bénéfices et sont "redescendus sur terre", réalisant que le vaccin tant attendu de Pfizer et BioNTech ne serait finalement pas prêt avant encore plusieurs mois. En attendant, l'épidémie de covid-19 continue de faire des ravages dans le monde. Dans ce cadre, l'annonce aux Etats-Unis d'inscriptions au chômage moins nombreuses que prévu a été reléguée au second plan. Le CAC 40 a perdu 1,52% à 5 362,57 points, et l'EuroStoxx50, 1,01% à 3 432,36 points.

Hier à Wall Street

Les marchés actions américains ont creusé leurs pertes en fin de séance. Même les valeurs technologiques ont lâché prise. Si la perspective d'un vaccin contre le Covid s'est rapprochée, les prochains mois s'annoncent difficiles, a prévenu le président de la Fed, Jerome Powell. La vague de Covid-19 ne cesse de grossir aux Etats-Unis et les responsables sont de plus en plus nombreux à prendre des mesures de restrictions, sans pour autant aller jusqu'à un confinement à l'européenne. Le Dow Jones a cédé 1,08% à 29 080,17 points tandis que le Nasdaq a abandonné 0,65% à 11 709,59 points.