Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Légère hausse attendue : des résultats en pagaille, mais aussi le PIB américain

AOF - 30 juillet 2020


(AOF) - Les marchés européens sont attendus en légère hausse à la suite de la réaction positive de Wall Street aux annonces de la Fed. Sans surprise, cette dernière va rester accommodante et se tient l'arme au pied pour répondre à de possibles nouveaux trous d'air économique. Cette séance est la plus concentrée de l’année en publication de résultats d'entreprises en France : Air Liquide, Total, Renault, Hermès, Danone, Airbus, EDF, Velioa, Safran... Mais la macroéconomie aura également son mot à dire avec la publication du PIB américain au deuxième trimestre. Il est attendu en recul de 34,1%.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe que le CAC 40 a formé une bougie haussière de faible amplitude, ce qui reflète le manque de volatilité et d'activité, caractéristique de la période estivale. Ce sursaut de l'indice français intervient alors que la moyenne mobile à 50 jours soutient les cours, et que la consolidation approche de sa zone basse, à savoir le support à 4 851 points. A la lueur de ces éléments, la vague de reprise pourrait donc se poursuivre ce jeudi et ainsi permettre de combler le gap baissier à 5 019 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui


AIR LIQUIDE
Air Liquide a réalisé au premier semestre un résultat net part du groupe de 1,078 milliard d’euros, en hausse publiée de 1,8%. Le résultat opérationnel courant (ROC) du spécialiste des gaz industriels a atteint 1,813 milliard d’euros, stable en données publiées et en légère hausse de 0,2% en comparable. La marge opérationnelle (ROC sur chiffre d’affaires) s’est établie à 17,6 %, soit une amélioration de 100 points de base. Cette progression est de 50 points de base hors effet énergie.

TARKETT
Tarkett a enregistré au premier semestre une perte nette de 64,9 millions d’euros, en raison d’une dépréciation d’actifs de -54 millions d’euros, principalement liée au segment de l’hôtellerie, contre un bénéfice net de 7,7 millions d’euros, un an plus tôt. L’Ebitda ajusté a reculé de 16,1% à 106 millions d’euros, soit une marge de 8,6%, en repli de 0,4 point. Le chiffre d’affaires de 1,237 milliard d’euros est en retrait de 12,4% (-12,6% en comparable, reflétant une baisse de 20,5% au deuxième due au développement de la pandémie et aux mesures de confinement.

FDJ
La Française des Jeux (FDJ) a dévoilé un résultat net en repli de 48% à 50 millions d'euros au premier semestre. L'Ebitda a reculé de 16% à 174 millions d'euros, soit une marge de 20,5 % contre 20,9% au premier semestre 2019 en données retraitées. " Au niveau de l'Ebitda, l'impact mécanique du recul d'activité a été partiellement compensé par la réalisation d'une large part du plan d'économies de plus de 80 millions d'euros sur l'exercice 2020 ", a commenté la société. Le chiffre d'affaires est ressorti à 849 millions d'euros, en baisse de 15 % sur une base retraitée.

TELEPERFORMANCE
Teleperformance a publié un chiffre d'affaires en hausse de 5% à 2,66 milliards d'euros au premier semestre 2020 en données comparables dont 1,307 milliard au deuxième trimestre (+3,8% en comparables). Le résultat net (part du groupe) ressort à 63 millions, soit une baisse de 56,5%. L'Ebita courant, pour la période, est de 253 millions (-22,6%), correspondant à un taux de marge de 9,5% (-330 points de base). Le cash-flow net disponible s'élève à 192 millions d'euros, en hausse de 11,6% par rapport au premier semestre 2019.

Les chiffres macroéconomiques

Le PIB allemand au deuxième trimestre sera publié à 10 heures.

Les investisseurs attendent les prix à la production industrielle en juin en France à 8h45, le chômage en juillet en Allemagne à 9h55, le taux de chômage en juin en zone euro à 11 heure et l'inflation en juillet en Allemagne à 14 heures.

Aux Etats-Unis, le PIB au deuxième trimestre et les inscriptions hebdomadaires au chômage sont attendus à 14h30.

Ce matin, l'euro perd 0,31% à 1,1765 dollar après avoir atteint quelques heures plus tôt, 1,18055 dollar, soit un plus haut depuis fin septembre 2019 grâce aux annonces de la Fed.

Hier à Paris


Les marchés européens ont clôturé en ordre dispersé. Les investisseurs sont prudents avant la décision de la Fed ce soir à 20h en ce qui concerne sa politique monétaire. Ils seront surtout attentifs au discours de son président Jerome Powell dans l’espoir de l’annonce de futures mesures de soutien. En Europe, comme aux Etats-Unis, les résultats d’entreprises continuent d’alimenter les Bourses. A Paris, Kering a dévoilé des résultats moins dégradés que prévu. Au son de la cloche, le CAC 40 a avancé de 0,60% à 4 958,74 points tandis que l’EuroStoxx50 s’est effrité de 0,09% à 3 300,44 points.

Hier à Wall Street


Les marchés américains ont confirmé leur orientation haussière après les annonces de la Fed. Cette dernière a, sans surprise, maintenu son taux directeur inchangé, et confirmé sa politique accommodante. Elle a aussi indiqué de nouveau qu'elle utiliserait toute la gamme de ses instruments pour soutenir la première économie du monde. De nombreuses entreprises, parmi lesquelles GM, General Electric et Visa, ont par ailleurs présenté des résultats meilleurs que prévu. Le Dow Jones a gagné 0,61% à 26 539,57 et le Nasdaq a progressé de 1,35% à 10 542,94 points.