Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - L'Europe attendue en baisse dans le sillage de Wall Street

AOF - 29 juillet 2020


(AOF) - Les marchés européens sont attendus en baisse à l'ouverture mercredi matin, suite à la chute des indices américains mardi soir. La deuxième vague épidémique et les négociations difficiles entre républicains et démocrates devraient continuer de freiner les investisseurs, alors qu'une nouvelle journée très chargées en publications d'entreprises commence: on retrouvera notamment plusieurs valeurs du CAC 40, telles que Sanofi, Schneider ou Téléperformance. Bien évidemment, la décision de la politique monétaire de la Fed ce soir est aussi très attendue.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe que le CAC 40 a formé un second doji consécutif. Cette bougie de temporisation traduit un rapport de force équilibré entre les investisseurs et une faible volatilité au cours de la séance, alors que l'indice français approche d'une zone de soutien. Celle-ci est constituée du support à 4851 points et de la moyenne mobile à 50 jours, ascendante depuis maintenant deux mois. Ces facteurs techniques sont de nature à provoquer un sursaut du CAC 40 en direction du gap baissier à 5 000 points. 


Les valeurs à suivre aujourd'hui


BUREAU VERITAS
Bureau Veritas a publié une perte net (part du groupe) de 34,1 millions d'euros au premier semestre 2020 contre +171,1 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires du spécialiste des prestations d'évaluation de conformité et de certification est, pour sa part, en repli organique de 9% à 2,2 milliards d'euros. Le recul des revenus est de 15,6% au deuxième trimestre.

CARREFOUR
Carrefour a publié un résultat net ajusté (part du groupe) en hausse de 63% au premier semestre 2020 sur un an, à 253 millions d'euros. Le distributeur a également vu sa marge opérationnelle grimper 31 points de base à 2,1%, avec un résultat opérationnel courant de 718 millions d'euros, en hausse de 29,1%. Malgré la crise et le confinement, le chiffre d'affaires a progressé de 7% pour s'établir à 38,1 milliards d'euros. A périmètre comparable, l'activité en France au T2 a progressé de 0,7%, contre +14,9% au Brésil et +9,8% en Espagne; le e-commerce alimentaire a bondi, lui, de plus de 100%.

KERING
Kering a publié un résultat net part du groupe récurrent de 569,3 millions d'euros au premier semestre 2020, contre 1,56 milliard l'an dernier à la même époque, soit une baisse de 63,4%. L'EBITDA est ressorti en repli de 40,4%, à 1,675 milliard d'euros, et le résultat opérationnel courant en recul de 57,7% à 952,4 millions d'euros. Malgré un bon début d'année, l'activité du semestre a été fortement affectée par les fermetures de magasins et l'interruption des flux touristiques en raison du covid-19. Par conséquent, le chiffre d'affaires a reculé de 29,6% à 5,38 milliards d'euros.

SANOFI
Sanofi a enregistré un résultat net des activité de 1,6 milliards d'euros au deuxième trimestre 2020, en hausse de 3,6% en données publiées, ou de 5,6% à changes constants (TCC). Cela représente un BNPA de 1,28 euro (+4,8% à TCC), et de 1,18 euro en excluant la revalorisation des actions Regeneron conservées. Le chiffre d'affaires du groupe a atteint 8,2 milliards d'euros, soit une baisse de 4,9% à données publiées, en raison de la dévalorisation de certaines devises. Sur le semestre, il est en hausse de 0,9% (+1,6% à TCC) et s'établit à 17,18 milliards d'euros.


Les chiffres macroéconomiques


En France, la confiance des consommateurs en juillet sera publiée à 8h45.

Aux Etats-Unis, la balance commerciale en juin sera connue à 14h30 CET, les promesses de ventes immobilières en juin à 16h00, les stocks de pétroles à 16h30, et, surtout, la décision de politique monétaire de la Fed à 20h00.


Vers 8h10, l'euro gagne 0,10% à 1,1735 dollar.

Hier à Paris


Les marchés européens ont fini proches de l'équilibre, pénalisés par le secteur du luxe. Le repli limité des Bourses américaines a soutenu la tendance dans l’après-midi. Tandis que la situation sanitaire reste préoccupante au niveau mondial, les investisseurs attendent la décision de la Fed demain. Elle a déjà prolongé aujourd’hui plusieurs programmes de prêts jusqu’en fin d’année. Le luxe a souffert des profits plus faibles que prévu du numéro un mondial, LVMH. L’indice CAC 40 a clôturé en repli de 0,22% à 4 928,94 points et l’EuroStoxx50 a grappillé 0,02% à 3 303,56 points.

Hier à Wall Street


Les indices américains ont tous terminés en baisse mardi soir. Ils ont notamment été pénalisés par les tergiversations dans les négociations autour du plan de relance de relance de l'économie de 1 000 milliards de dollars: la question des subventions aux sans emploi constitue un gros point de blocage entre démocrates et républicains. Dans un contexte de retour de l'épidémie et de reprise fragile de l'économie, les publications décevantes de certains groupes (3M, McDonald's...) ont également pesé. Ainsi le Dow Jones a reculé de 0,77% à 26 379 points, et le Nasdaq de 1,27% à 10 402 points.