Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Petite hausse en vue

AOF - 17 février 2020


(AOF) - Les principaux marchés actions européens sont attendus en petite hausse à l'ouverture ce lundi. La séance devrait être calme en raison de la fermeture de Wall Street pour cause de "Washington's Birthday". Les investisseurs pourraient être rassurés par la soutien de Pékin à l'économie chinoise fragilisée par l'épidémie de coronavirus. La banque centrale a abaissé le taux de sa facilité de crédit à moyen terme (MLF) pour relancer l'activité. Au chapitre des valeurs, Faurecia a affiché sa confiance pour l'année en cours dans un contexte difficile. Ses résultats 2019 sont ressortis en ligne.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe une bougie noire sans indication particulière, réalisée dans des volumes en baisse à 3,45 milliards d'euros. L'indice CAC 40 n'a pas réussi à franchir ses précédents sommets à 6 109,81 points. Cela ne remet pas en cause la tendance haussière actuelle : le dernier creux ascendant se situe à 5 993,91 points. Les deux gaps haussiers sont toujours ouverts : un troisième peut survenir à tout moment.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

FAURECIA
Faurecia a réalisé en 2019 un résultat opérationnel de 1,283 milliard d’euros, en hausse de 0,7%, en ligne avec la guidance d’augmentation en valeur. La marge opérationnelle de 7,2%, est conforme à la guidance d’au moins 7%. La marge opérationnelle, hors Clarion, qui a eu un effet dilutif de 20 points de base, ressort à 7,4%. Le chiffre d'affaires a atteint 17,8 milliards d'euros, en hausse de 1,4 en données publiées, mais en baisse de 3% à taux de change constants et hors effet de périmètre de Clarion.

EDF
EDF a bondi de 9,68% à 12,86 euros vendredi. L'énergéticien s'est propulsé à la deuxième place de l’indice SBF 120 grâce une performance opérationnelle et un dividende meilleurs que prévu. L’année dernière, l’Ebitda de l’électricien a progressé de 12,1% (+8,4% en organique) à 16,7 milliards d’euros, dépassant le consensus Refinitiv s’élevant à 16,3 milliards d’euros. Il a bénéficié de meilleures conditions de prix en France et au Royaume-Uni, qui ont compensé en partie la baisse de la production nucléaire, et d'une forte performance d'EDF Renouvelables.

RENAULT
La séance a été bien volatile pour Renault qui a achevé finalement vendredi sur un repli de 0,90% à 34,50 euros sur la place de Paris. Le constructeur automobile veut réduire ses coûts de structure d’au moins 2 milliards d'euros au cours des trois prochaines années. Un objectif qui pourrait se traduire par des fermetures d’usines en France. Annoncé en cours de matinée, ce vaste plan d’économies a permis à Renault de passer (pour un temps) de la dernière à la première place de l’indice phare parisien.

TARKETT
Tarkett s'est envolé de 11,2% à 14,30 euros vendredi grâce à la publication de résultats annuels meilleurs qu'attendus par le consensus. Ainsi l'Ebitda 2019 s'est établi à 280 millions d'euros (+12,6% sur un an), alors que le consensus anticipait 245 millions. De plus, les ventes de décembre en Amérique du Nord ont été moins mauvaises qu'attendu suite au profit warning émis en fin d'année. Le marché nord américain est en effet celui qui a le plus handicapé l'activité du groupe en 2019. L'évolution de la valeur sera à surveiller ce lundi.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs se contenteront de la production du secteur de la construction en décembre en zone euro, à 11h.

Vers 8h30, l'euro est stable à 1,0835 dollar.

Vendredi à Paris


Les marchés actions européens ont clôturé en légère baisse vendredi. Les investisseurs continuent de s’interroger sur les conséquences de l’épidémie de coronavirus. Le dernier bilan fait état de 5 090 nouveaux cas et 121 nouveaux décès. Les statistiques du jour se sont globalement révélées mitigées des deux côtés de l’Atlantique. Côté valeurs, les résultats de Credit Agricole et Renault ont été fraîchement accueillis, à l’inverse de ceux d’EDF. Au son de la cloche, le CAC 40 a cédé 0,39% à 6 069,35 points et l’EuroStoxx 50 a perdu 0,15% à 3 840,97 points.

Vendredi à Wall Street


Les marchés américains ont clôturé vendredi en ordre dispersé. Après le changement de méthodologie dans le décompte des malades du coronavirus, les investisseurs émettent des doutes quant à la fiabilité du bilan annoncé par les autorités chinoises. La journée était également riche en statistiques macro-économiques, avec notamment les ventes au détail et la production industrielle, et en publications de résultats, parmi lesquelles Mattel, Nvidia ou encore Expedia. Le Dow Jones a finalement cédé 0,09% à 29 398,08 points. Le Nasdaq a gagné, lui, 0,2% à 9 731,18 points.