Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Pfizer sème le doute en attendant l'emploi américain

AOF - 04 décembre 2020


(AOF) - Les futures sur indices laissent présager d'une ouverture incertaine des marchés actions européens. Les investisseurs prennent acte du retard sur la production de vaccins annoncé hier par Pfizer. Ce dernier ne pourra pas honorer l'ensemble de ses commandes d'ici la fin de l'année en raison des difficultés dans la chaîne d'approvisionnement de matières premières. Les opérateurs attendent par ailleurs avec intérêt la publication des chiffres officiels de l'emploi aux Etats-Unis à 14h30 afin d'évaluer l'impact de la pandémie persistante sur la première économie du monde.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe une bougie noire au petit corps, avec une longue mèche basse et réalisée dans des volumes en baisse à 3,4 milliards d'euros. Les acheteurs sont revenus défendre la tendance, mais ils manquent de conviction, d'éléments, pour relancer rapidement la dynamique. Tant que le soutien à 5 519 points est intact, la tendance haussière dominera.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ALSTOM
Alstom a annoncé jeudi soir le succès de son augmentation de capital d’environ 2 milliards d’euros, destinée à financer en partie le rachat de Bombardier Transport. L’opération avait été annoncée le 16 novembre dernier. Elle correspond à l’émission d’un peu plus de 68 millions d’actions nouvelles d’une valeur nominale de 7 euros à un prix de souscription unitaire de 29,50 euros.

DERICHEBOURG
Derichebourg a publié un chiffre d’affaires annuel pour le compte de l’exercice 2019-2020 (clos fin septembre) de 2,5 milliards d’euros, en diminution de 8,9% par rapport à l’exercice précédent. L’activité Services à l’Environnement a affiché un repli de 11,9%, et l’activité Multiservices de 2,5%. L'opérateur de services aux entreprises et à l'environnement a vu son Ebitda courant reculer de 5,4% à 180,9 millions d'euros, et son résultat opérationnel chuter de 39,5%, 62,4 millions d'euros, à cause de la hausse des amortissements due l’impact de la norme IFRS 16.

LDLC
Au premier semestre, le distributeur de produits high tech a dévoilé des résultats en forte hausse grâce au dynamisme de son activité. Le résultat net a atteint 14,6 millions d'euros, contre 7,7 millions sur la même période de l’exercice précédent, sachant qu'il incluait 7,6 millions de résultat exceptionnel lié à la vente des bâtiments du groupe. L’excédent brut d’exploitation s’est établi à 25,6 millions d'euros, soit plus de 5 fois l’EBE réalisé sur la même période l’an passé : 4,7 millions.

OENEO
Oeneo a levé le voile jeudi soir sur ses résultats du premier semestre 2020-2021. Ainsi, le fabricant de bouchons et de tonneaux a publié un résultat net (part de groupe) de 14,2 millions d’euros sur la période, soit une baisse de 4,5 % sur un an. De son côté, le résultat opérationnel courant ressort à 21 millions d’euros, en recul de 9,9%, d’où il découle une marge opérationnelle de 16%. Quant au chiffre d’affaires, il s’établit à 131,2 millions d’euros, en repli de 8,3 %.

Les chiffres macroéconomiques

En Allemagne, les commandes à l'industrie ont progressé de 2,9% en octobre 2020 sur un mois, contre un consensus de +1,5% et après +1,1% en septembre.

Aux Etats-Unis, le rapport sur l'emploi en novembre et la balance commerciale en octobre sont attendus à 14h30. Les commandes à l'industrie en octobre seront dévoilées à 16h.

Vers 8h10, l'euro grappille 0,04% à 1,2154 dollar.

Hier à Paris

A l'exception de Londres, les principales Bourses européennes ont achevé la séance en légère baisse ce jeudi, les investisseurs jouant la prudence après l’impressionnant rallye de novembre. Si les campagnes de vaccination vont se multiplier dans les semaines et mois qui viennent, les dégâts de la deuxième vague de Covid-19 sont déjà là, comme l’illustre le repli du PMI Composite de la zone euro en novembre. Au son de la cloche, le CAC 40 a cédé 0,15 % à 5 574,36 points et l’EuroStoxx 50 s’est effrité de 0,07 % à 3 518,73 points.

Hier à Wall Street

Wall Street a ralenti ses gains en fin de séance, alors que Pfizer a abaissé son objectif de production de son vaccin anti-Covid en raison de problèmes dans la chaîne d'approvisionnement. Le S&P 500 a de fait clôturé sur un biais baissier. Plus tôt dans la séance, ce dernier et le Nasdaq avaient franchi de nouveaux records. Côté statistiques, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties meilleures que prévu, mais demeurent à un niveau élevé. Au son de la cloche, le Dow Jones a pris 0,29 % à 29 969,52 points et le Nasdaq Composite, +0,23 % à 12 377,18 points.