Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Regain de prudence

AOF - 14 juillet 2020


(AOF) - Les principaux marchés actions européens sont attendus dans le rouge à l'ouverture ce mardi. La prudence pourrait de nouveau être de mise alors que la résurgence du Covid-19 se confirme partout dans le monde, et notamment aux Etats-Unis, où la Californie, l'une des locomotives de l'économie américaine, a instauré de nouvelles mesures de confinement sévères. Par ailleurs, les tensions entre les Etats-Unis et la Chine reviennent au premier plan. Enfin, les premières banques américaines (JPMorgan Chase, Citi et Wells Fargo) dévoileront en début d'après-midi leurs résultats trimestriels.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

APRIL GROUP
Conformément à l'avis publié par l'AMF le 9 juillet 2020, le retrait obligatoire des actions April non détenues par Andromeda Investissements à l'issue de l'offre publique de retrait est intervenu lundi. Les actions April ont ainsi été radiées d'Euronext Paris. Le retrait obligatoire a été réalisé au même prix que l'offre publique de retrait, soit un règlement en numéraire de 22 euros, net de tous frais, pour chaque action April.

SOLOCAL
Le titre du spécialiste de la communication locale a de nouveau été malmené lundi (-6,33% à 0,0918 euro), une semaine après la reprise de la cotation de ses titres après trois semaines de suspension. Ce, malgré une publication, vendredi, de chiffres-clés du premier semestre 2020 jugés au-dessus des attentes par les analystes. Sur les six premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires de l'ex-Pages Jaunes, ressort ainsi en décroissance de 16,1% à 244,7 millions d'euros, les ventes s'établissent, pour leur part, à 209,8 millions, soit une baisse de 27,2%.

TFF
TFF a levé le voile lundi soir sur ses résultats au titre de son exercice 2019-2020 (clos fin avril). Ainsi, le fabricant de tonneaux pour le vin et le whisky a publié un bénéfice net (part du groupe) de 26,8 millions d’euros sur la période (-13,4% sur un an) et un résultat opérationnel courant de 43,7 millions d’euros (-8,3%). Quant à lui, le chiffre d’affaires est ressorti à 279,7 millions d’euros, en hausse de 3 % à données publiées et en baisse de 1,3 % en organique.

UBISOFT
La réaction du titre Ubisoft sera à surveiller mardi sur la place de Paris. En effet, la valeur a perdu presque 5% lundi après l'annonce de départs importants au sein de sa direction en lien avec les récentes allégations et accusations de mauvaise conduite et de comportements inappropriés. En parallèle, le groupe français a précisé les dates de lancement de trois jeux AAA déjà connus (blockbusters du jeu vidéo aux gros budgets) : Watch Dogs Legion en octobre, Assassin's Creed (plus grosse licence du groupe) fin novembre et Far Cry, en février 2021.

Les chiffres macroéconomiques

En Allemagne, l'indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands sur les perspectives économiques en juillet est attendu à 10h.

En zone euro, le sentiment économique en juillet et la production industrielle en mai sont attendus à 11h.

Aux Etats-Unis, l'inflation de juin sera dévoilée à 14h30.

Vers 8h30, l'euro est quasi stable à 1,1345 dollar.

Hier à Paris


Les Bourses européennes ont débuté la semaine du bon pied. L'optimisme a été alimenté par de nouvelles annonces encourageantes dans la recherche d’un traitement contre le Covid-19. En effet, Pfizer et BioNTech ont reçu le statut de désignation « Fast Track » de la FDA pour deux de leurs candidats vaccins. Dans ce contexte, la résurgence de la pandémie dans plusieurs régions du monde a été reléguée en arrière-plan. Au son de la cloche, le CAC 40 a pris 1,73% à 5 056,23 points et l’EuroStoxx 50, +1,63%, à 3 350 points.

Hier à Wall Street


En hausse en début de séance, Wall Street a finalement terminé dans le rouge. Le "rally du coronavirus" a de nouveau marqué une pause. Les valeurs technologiques comme Amazon, Microsoft ou Facebook, principaux moteurs de ce rally depuis plusieurs mois, ont essuyé des prises des bénéfices. Les investisseurs ont mal réagi à l'annonce de nouvelles mesures de confinement prises par la Californie, par ailleurs berceau du secteur. Le Dow Jones est resté quasi stable à 26 085,80 points mais le S&P500 a cédé 0,94%, à 3 155,22 points. Le Nasdaq a abandonné, lui, 2,13% à 10 390,84 points.