Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Repli attendu : le nombre de cas de coronavirus bondit en Chine

AOF - 13 février 2020


(AOF) - Les marchés européens sont attendus en repli en raison d’un regain des craintes à propos du coronavirus. Alors que ce dernier semblait sur la pente descendante, permettant la hausse des Bourses ces derniers jours, un changement de méthodologie dans son décomptage a entraîné une forte hausse des cas en Chine. Le coronavirus a ainsi provoqué mercredi un nombre de morts supplémentaires, 242, tandis que 14 840 nouveaux cas de contamination ont été recensés. L’épidémie a d’ailleurs poussé Pernod Ricard à lancer un profit warning. La séance sera aussi animée par de nombreux résultats d’entreprises.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe une bougie blanche avec une clôture au plus haut de la séance, réalisée dans des volumes en progression à 3,59 milliards d'euros. Cette bougie traduit le retour en force des acheteurs : avec le second gap resté ouvert, une accélération haussière est en cours. Les sommets annuels devraient être débordés. Les résistances suivantes se situent à 6 168 et 6 254 points.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

PERNOD RICARD
Pernod Ricard a réduit ses objectifs annuels en raison de l’épidémie de coronavirus (COVID-19). « Prenant comme hypothèse un impact très significatif du COVID-19, principalement sur le troisième trimestre, nous anticipons à ce stade une croissance interne du résultat opérationnel courant pour l’exercice 2019/20 entre 2% et 4% et continuerons de suivre la situation de près » a déclaré Alexandre Ricard, PDG du groupe de spiritueux. Pernod Ricard anticipait auparavant une croissance comprise entre 5% et 7%.

EURONEXT
Euronext a généré en 2019 un résultat net, part du groupe, en progression de 2,8% à 222 millions d’euros et un Ebitda en progression de 12,8% à 399,4 millions d’euros. La Bourse paneuropéenne affiche ainsi une marge d’Ebitda de 58,8%, en amélioration de 1,2 point. Les synergies de coûts liées à Euronext Dublin ont atteint 7,8 millions d’euros. Les revenus ont bondi de 10,4% à 679,1 millions d’euros, Oslo Børs VPS contribuant à hauteur de 57,1 millions d’euros pour 6,5 mois de consolidation. En données comparables, ils reculent de 1%.

UNIBAIL RODAMCO
Unibail-Rodamco-Westfield (URW) va céder 54,2% d'un portefeuille de cinq centres commerciaux français via une joint-venture formée avec Crédit Agricole Assurances et La Française. Le portefeuille est valorisé 2,04 milliards d'euros. URW gardera 45,8% des parts afin de continuer l'exploitation des actifs grâce à des contrats de long terme, et percevra ainsi 1,5 milliard d'euros. Les centres commerciaux concernés sont Aéroville et So Ouest en Région Parisienne, Rennes Alma à Rennes, Toison d'Or à Dijon et Confluence à Lyon. La transaction devrait être finalisée au second trimestre 2020.

COGELEC
Cogelec a fait état d'un chiffre d'affaires 2019 en croissance de 19,1% à 40 millions d'euros. Les revenus au quatrième trimestre ressortent en hausse de 17,5% à 12 millions d'euros. Les abonnements, toujours en forte croissance (+ 22,6 %), s’établissent à 9,8 millions d'euros sur l’année 2019 et représentent désormais 25 % du chiffre d’affaires. Le spécialiste des interphones et des systèmes de contrôle d'accès précise qu'il anticipe un exercice 2020 en croissance.

Les chiffres macroéconomiques


Au quatrième trimestre 2019, le nombre de chômeurs diminue de 85 000 sur le trimestre, à 2,4 millions de personnes. Le taux de chômage au sens du BIT est ainsi en nette baisse : après +0,1 point le trimestre précédent, il passe de 8,5 % à 8,1 % de la population active en France (hors Mayotte). Il est inférieur de 0,7 point à son niveau du quatrième trimestre 2018 et à son plus bas niveau depuis fin 2008. En France métropolitaine, il s'établit à 7,9 %.

L'inflation s'est élevée à 1,7% en janvier en rythme annuel, a confirmé Destatis.

L'inflation en janvier et les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis sont attendues à 14h30.

Ce matin, l'euro grappille 0,03% à 1,0875 dollar.

Hier à Paris


Les Bourses européennes ont continué d’évoluer dans le vert. Les investisseurs ont été rassurés par le ralentissement de la propagation du coronavirus, désormais dénommé Covid-19. 2 015 nouveaux cas ont été recensé sur la seule journée du mardi 11 février, soit le bilan quotidien le plus faible depuis fin janvier. Côté valeurs Heineken et Kering sont saluées pour leurs bons résultats 2019. Au son de la cloche, l'indice CAC 40 a progressé de 0,83% à 6 104,73 points et l’EuroStoxx 50 a pris 0,66% à 3 851,23 points.

Hier à Wall Street


Les indices américains ont atteint de nouveaux records. Les investisseurs ont été galvanisés par le ralentissement du nombre de nouveaux cas d'infection du coronavirus. Mais avec un bilan de 44 653 contaminés en Chine continentale et de plus 1 100 décès, certains analystes estiment qu'il est encore trop tôt pour crier victoire. La séance a également animée par des résultats d’entreprises, qui font plonger les cours de Lyft (-10%) et surtout de Bed Bath & Beyond (-20,6%). Le Dow Jones a clôturé en hausse de 0,94% à 29 551,42 points tandis que le Nasdaq Composite a gagné 0,90% à 9 725,96 points.