Bourse

Marchés

Morning meeting AOF France / Europe - Repli en vue, le temps des questions

AOF - 10 novembre 2020


(AOF) - Les principaux marchés actions européens sont attendus en baisse à l'ouverture. Les investisseurs sont enclins à prendre une partie de leurs bénéfices après l'embellie d'hier. Les observateurs soulignent que les résultats impressionnants du vaccin de Pfizer sont encore provisoires. D'autres rappellent qu'il faudra attendre plusieurs mois avant qu'il ne soit distribué à grande échelle. Au chapitre des valeurs, Léon Bressler et de Xavier Niel ont remporté une bataille face à la direction d'Unibail. Les actionnaires du groupe ont en effet rejeté le projet d’augmentation de capital.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe une bougie blanche d'une taille extraordinaire, réalisée dans des volumes colossaux (9,3 milliards d'euros). L'annonce de l'efficacité d'un vaccin contre la Covid-19 a provoqué un afflux d'acheteurs et des rachats de positions vendeuses. Une rotation sectorielle massive s'est produite : les spectres baissiers sont définitivement éloignés. Les jours à venir sont être clef pour réaliser une construction haussière, ou non.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BASTIDE
Le groupe Bastide a réalisé un début d'exercice très dynamique avec, au premier trimestre 2020-2021, un chiffre d'affaires de 105,4 millions d’euros, en hausse de 23,4 % dont +21% en organique. Le groupe continue d'enregistrer, dans la continuité du 4ème trimestre de l'exercice précédent, un surcroît d'activité lié au contexte sanitaire, en particulier sur la vente de dispositifs médicaux et d'équipements de protection à la personne de la division Maintien à Domicile.

BIC
BIC a signé avec BNP Paribas Real Estate et Citallios une promesse de vente de son siège social et du site de BIC Technologies basés à Clichy-La-Garenne. Le montant de la cession s’élève à 175 millions d’euros, représentant une plus-value brute estimée à environ 169 millions d’euros.

SAINT-GOBAIN
Saint-Gobain a annoncé être entré en négociations exclusives avec Mutares, société cotée à la bourse de Francfort, en vue de la cession de Lapeyre, sa filiale spécialisée dans l’aménagement de la maison en France, sur la base d’une offre ferme et irrévocable qui fait suite à un processus concurrentiel large engagé depuis septembre 2019. Le spécialiste des matériaux de construction dotera par ailleurs Lapeyre d'environ 245 millions d'euros lui permettant de disposer d'une trésorerie robuste et d'une situation financière saine.

UNIBAIL-RODAMCO-WESTLFIELD
Réunis en Assemblée générale, les actionnaires d'Unibail-Rodamco-Westfield ont rejeté le projet de résolution à propos d'une augmentation de capital de 3,5 milliards d'euros, voulue par la Direction. Elle avait provoqué la fronde d'un groupement d'investisseurs européens mené par l'entrepreneur Xavier Niel et l'ancien PDG d'Unibail, Léon Bressler. L'entrée des derniers au Conseil d'administration du groupe immobilier spécialisé dans les centres commerciaux a, elle, été approuvée.

Les chiffres macroéconomiques

Au troisième trimestre 2020, le nombre de chômeurs au sens du BIT atteint 2,7 millions de personnes en France (hors Mayotte), en hausse de 628 000 personnes. Sur le trimestre, le taux de chômage au sens du BIT bondit de 1,9 point, à 9,0 % de la population active, après une baisse de 0,7 point le trimestre précédent. Il se situe 0,9 point au-dessus de son niveau d'avant-crise sanitaire au quatrième trimestre 2019.

En France, la production industrielle en septembre est attendue à 8h45. L'indice ZEW du sentiment des investisseurs sur les perspectives économiques en novembre sera publié, lui, à 11h.

Vers 8h25, l'euro gagne 0,15% à 1,1830 dollar.

Hier à Paris


Les marchés actions se sont envolés à la faveur de l'annonce de résultats très favorables pour un candidat vaccin contre le Covid. Selon des premiers essais, celui de Pfizer et de BioNTech est efficace à plus de 90%. Les secteurs (immobilier commercial, banque, transport...), dont l'activité a été la plus impactée par la pandémie, ont été très recherchés. En revanche, le secteur des tests (Eurofins, Novacyt...) a été déserté. L'indice CAC 40 a bondi de 7,57% à 5336,32 points, s'offrant l'une de ses plus fortes hausses de son histoire. L'EuroStoxx50 a progressé de 6,36% à 3 407,91 points.

Hier à Wall Street


Si le Dow Jones et le S&P 500 ont fini en forte hausse après avoir inscrit des plus hauts historiques en séance, le Nasdaq a fini en repli. L’annonce par Pfizer de résultats très encourageants pour son vaccin contre le coronavirus a entraîné d’importantes rotations sectorielles. Les secteurs les plus pénalisés par le Covid (aéronautique, voyage...) ont été recherchés. En revanche, les valeurs technologiques, comme Amazon, et grandes gagnantes de la pandémie, ont souffert. L’indice Dow Jones a gagné 2,9% à 29157,97 points et le Nasdaq Composite a cédé 1,73% à 11 713,78 points.