Bourse

Sociétés

NATIXIS se distingue en Bourse au sein du secteur bancaire français grâce à ses bons résultats

AOF - 09 novembre 2018


(AOF) - Natixis (-1,64% à 5,282 euros) a reculé malgré de résultats solides au troisième trimestre. Dernier établissement coté à présenter ses comptes, il a dévoilé un bénéfice net part du groupe en augmentation de 10% à 422 millions d’euros. Retrait des éléments exceptionnels, il a progressé de 7% à 438 millions d'euros, ressortant de 10% au dessus des attentes.

Les analystes expliquent que les revenus, en hausse de 8% à 2,376 milliards d'euros, ont dépassé les attentes de 1% et que le coût du risque était plus faible que prévu. Ce dernier est passé en un an de 55 à 102 millions d'euros. Les dépenses sont, elles, ressorties de 1% sous les attentes à 1,615 milliard (+5%).

Les brokers soulignent la bonne performance de la gestion d'actifs et de fortune, dont le bénéfice avant impôts a augmenté de 10% à 262 millions d'euros pour des revenus en progression de 7% à 818 millions d'euros. Au cours d'un trimestre où de nombreux gérants ont connu une décollecte, la gestion d'actifs de Natixis a attiré un flux d'argent positif de 5 milliards d'euros.

Les encours de ce métier s'élèvent à 861 milliards d'euros au 30 septembre 2018, dont 420 milliards d'euros en Europe et 425 milliards d'euros en Amérique du Nord. La progression des encours sur le trimestre a été portée par la collecte, un effet marché positif de 6 milliards d'euros, un effet change positif de 2 milliards d'euros et un effet périmètre de +2 milliards d'euros (acquisition de MV Crédit au Royaume-Uni).

Son activité de banque de financement et d'investissement a, elle, bien résisté. Son bénéfice avant impôts a chuté de 17% à 213 millions d'euros pour des revenus ajustés stables à 753 millions d'euros. Les revenus du courtage sur les Taux, crédit, changes et matières premières (FICC) est stable à 252 millions contre une baisse de 14% pour Crédit Agricole et de 15,1% pour BNP Paribas.

S'agissant de sa solidité financière, Natixis affiche un ratio de fonds propres durs de 10,9%, en hausse de 10 points de base sur le trimestre. Le ratio de levier ressort, lui, à 4,1%, en hausse de 10 points de base.

Autre bonne nouvelle, le management a rassuré sur sa stratégie, notamment sur sa politique de dividende, analyse Oddo BHF. Dans l'optique d'accélérer sa croissance et la création de valeur, la banque pourrait investir jusqu'à 2,1 milliards d'euros d'ici 2020. Ces investissements porteraient prioritairement sur les métiers de Gestion d'actifs et de fortune et secondairement sur la Banque de grande clientèle et sur les Paiements. S'agissant de ce dernier domaine, Natixis a reconfirmé ne pas envisager une OPA sur Ingénico.

Enfin, et sous réserve de la réalisation du projet de cession des activités de banque de détail à BPCE SA, le " scénario central " de Natixis reste la distribution d'un dividende exceptionnel pouvant atteindre 1,5 milliard d'euros.