Bourse

Sociétés

NATIXIS: une fin d'année sauvée par les commissions de performances en gestion d'actifs

AOF - 13 février 2019

(AOF) - Près de 3 mois après son avertissement sur ses résultats en raison d'un problème de couverture sur des dérivés actions, Natixis s’est en parti racheté auprès des investisseurs en dévoilant une performance trimestrielle meilleure que prévu. L’action de banque a progressé de ce fait de 2,71% à 4,48 euros. Au quatrième trimestre, elle a vu son bénéfice net part du groupe chuter de 51% à 252 millions d'euros. Dans le même temps, le produit net bancaire a reculé de 10% à 2,251 milliards d'euros. Celui des métiers a, lui, reculé de 7% à 2,09 milliards d'euros.

Le repli est de 8% à taux de change constants. Le produit net bancaire a été pénalisé par l'impact non récurrent de -259 millions d'euros liées sur le problème sur les dérivés actions en Asie.

Oddo BHF note que le bénéfice net publié est supérieur de 29,5% aux attentes, mais doute que le consensus prenne en compte ces profits supérieurs aux attentes. La principale raison de cette bonne surprise provient de commissions de performances très supérieures aux attentes en gestion d'actifs, un niveau dont il doute qu'il puisse être extrapolé. Elles se sont élevées à 249 millions d'euros contre environ 160 millions d'euros attendus et 149 millions d'euros, un an plus tôt.

Autre bonne nouvelle, Natixis va pouvoir être aussi généreuse que prévu avec ses actionnaires. Elle va ainsi verser un dividende total de 2,4 milliards d'euros.

Dans le détail Natixis propose le paiement d'un dividende ordinaire de 0,30 euros par action, soit 64% de taux de distribution. Par ailleurs, le paiement d'un dividende exceptionnel de 0,48 euro (1,5 milliard d'euros) sera effectué sous réserve de la finalisation du projet de cession des activités de banque de détail annoncé le 12 septembre 2018 et d'obtention des autorisations règlementaires.

Natixis a confirmé sa politique de dividende, à savoir un taux de distribution minimum de 60% chaque année sur 2018-2020 et une stricte discipline quant à l'excédent de capital avec pour cible un objectif de ratio de fonds propres durs de 11% à l'horizon 2020. Il s'élevait à 10,8% à fin décembre, en hausse de 20 points de base sur l'année. Elle se distingue ainsi de BNP Paribas et de Société Générale, qui ont du réviser à la baisse leurs objectifs 2020.

Oddo BHF reste à l'Achat car la banque d'affaires de BCPE répond à deux critères discriminant sur le secteur : capacité de génération de capital excédentaire et à améliorer son coefficient d'exploitation. Ce dernier est un important indicateur d'efficacité d'une banque.