Bourse

Marchés

NEOEN se tourne vers la Bourse

AOF - 19 septembre 2018


(AOF) - "Mon ambition est d'être l'actionnaire de référence de quatre ou cinq belles histoires", révélait Jacques Veyrat en novembre 2016. Près de deux ans plus tard, l'investisseur à la tête du fonds Impala entend partager l'une de "ses belles histoires" avec le public. L'ancien patron de Louis Dreyfus a en effet engagé aujourd'hui l'introduction en Bourse de Neoen, un développeur de parcs solaires et éoliens dont il détient 54%. Le choix de "l'ancien génie des télécoms" intervient dans un contexte incertain.

Plusieurs projets de cotation à Paris n'ont pas été menés à leur terme depuis le début de l'année, notamment en raison de la volatilité des marchés. En juin, le groupe d'ingénierie et d'équipement Delachaux avait renoncé in extremis.

Toutefois, Neoen a de quoi séduire. Créé il y a dix ans, le groupe, en forte croissance, est le premier producteur indépendant français d'énergie exclusivement renouvelable, et l'un des plus dynamiques au monde.

Il s'est distingué en développant la plus grande ferme solaire en France (300 mégawatts à Cestas, en Gironde) et en installant pour Tesla en Australie une batterie géante capable d'alimenter 30.000 foyers. En début de mois, Neoen a signé un beau contrat de fourniture d'éléctricité verte avec Google.

Neoen est une société rentable depuis 2011, son bilan dépasse désormais deux milliards d'euros. Au premier semestre 2018, son chiffre d'affaires a atteint 102 millions d'euros et son résultat net, environ 8 millions.

L'augmentation de capital envisagée d'environ 450 millions d'euros vise à permettre à Neoen de réaliser son programme d'investissement et d'atteindre à fin 2021 une capacité en exploitation et en construction d'au moins 5 GW (contre 2 GW aujourd'hui).

Le fonds Impala a annoncé publiquement qu'il souscrirait à l'offre et avait l'intention de demeurer l'actionnaire majoritaire de la société.

Selon les Echos, avec l'enregistrement de son document de base, Neoen va entamer la tournée des investisseurs et proposer début octobre une fourchette de prix par action, pour une cotation espérée à partir de la troisième semaine d'octobre.