Bourse

Marchés

Net repli des Bourses : Donald Trump comme un chien dans un jeu de quilles

AOF - 02 décembre 2019


(AOF) - Les marchés européens ont terminé en forte baisse, Donald Trump ayant de nouveau ravivé les tensions commerciales. L’indice CAC 40 a clôturé en recul de 2,01% à 5 786,74 points tandis que l’EuroStoxx50 a perdu 2,08% à 3 626,66 points. La baisse était moins prononcée à Wall Street où le Dow Jones reculait de 0,83% vers 17h30.

La séance avait pourtant débuté sous de bons auspices, les indices des directeurs d'achat (PMI) pour le secteur manufacturier laissant augurer d'une amélioration de la conjoncture mondiale. Il s'est élevé à 51,8 en novembre en Chine contre 51,7 en octobre, selon Caixin/Markit. Mais surtout, il a dépassé les attentes du consensus Reuters : 51,4.

Selon une nouvelle estimation, le PMI est ressorti à 46,9 en novembre en zone euro contre 45,9 en octobre et un consensus, correspondant à la première estimation, de 46,6. Il est au plus haut depuis 3 mois.

Puis, coup de Trafalgar peu avant la mi-séance alors que les Bourses réduisaient déjà leurs gains, un tweet de Donald Trump les a envoyées par le fond. Le président américain a en effet annoncé le rétablissement de droits de douane sur les produits sidérurgiques en provenance du Brésil et d'Argentine, accusant ces deux pays d'organiser une " dépréciation massive " de leur monnaie.

L'ouverture d'un nouveau front dans la guerre commerciale a sapé la confiance des investisseurs, qui attendent depuis plusieurs semaines l'annonce d'un accord entre la Chine et les Etats-Unis. Mais si Washington décide de porter le fer contre d'autres pays, le risque est que le rebond de l'économie mondiale ne se matérialise pas ou soit un feu de paille même si un armistice est signé avec Pékin. Or la récente progression des Bourses intègre un scénario de reprise économique.

Le CAC 40 ayant déjà bondi de plus de 20% cette année, les investisseurs ont sonné le sauve-qui-peut. Saint-Gobain (-0,03%), pourtant peu connue pour sa résistance dans des marchés en forte baisse, est presque parvenue à échapper à la baisse.