Bourse

Sociétés

NOVARTIS va lancer le médicament le plus cher du monde

AOF - 27 mai 2019


(AOF) - Novartis a progressé de 1,46% à 88,52 francs suisses. Vendredi dernier au soir, le laboratoire pharmaceutique suisse a annoncé avoir reçu le feu vert de la FDA pour commercialiser le Zolgensma, une thérapie génique destinée aux enfants de moins de deux ans atteints d'une maladie grave, appelée atrophie musculaire spinale. Ce médicament sera vendu 2,125 millions de dollars, ce qui en fait le plus cher du monde. Selon le consensus, les ventes de cette thérapie curative pourraient atteindre 1,9 milliard de dollars par an.

La maladie entraîne une perte progressive de la fonction musculaire et sa forme la plus grave entraîne la mort avant l'âge de 2 ans en raison d'une perte du soutien respiratoire. Le Zolgensma est une génothérapie qui corrige le gène défectueux qui cause les maladies. Il s'applique à l'aide d'une seule perfusion.

Le Zolgensma a été développé par le laboratoire américain Avexis racheté il y a un an pour près de 9 milliards de dollars.

Ce traitement constitue la première alternative au Spinraza, lancé il y a deux ans par la biotech américaine Biogen. Ce dernier doit être administré au moins tous les quatre mois et ce pendant toute la vie du patient. Sur dix ans, le coût du Spinraza est estimé à environ 4,1 millions de dollars.

Compte tenu de son prix, Novartis a accepté d'étaler le coût du Zolgensma sur cinq ans et promis de rembourser les patients dont le traitement échouerait.

Le groupe suisse a également reçu le feu vert des autorités sanitaires américaines pour son nouveau traitement Piqray à destination des femmes postménopausées atteintes d'un cancer du sein de stade avancé.

Deutsche Bank a confirmé sa recommandation Conserver sur Novartis à la suite de ces annonces. Selon le broker, les deux traitements pourraient enregistrer des ventes comprises entre 2 et 4 milliards de dollars par an, contre un consensus de 2,5 milliards.

Le bureau d'études ne modifie pas sa recommandation car il continue de juger le titre correctement valorisé.