Bourse

Sociétés

OCEASOFT : rebond de la croissance au second semestre

AOF - 24 janvier 2019


(AOF) - Le chiffre d’affaires annuel consolidé 2018 d'Oceasoft a atteint 8, 074 millions d'euros, en hausse de 6% (+7% à taux de change constant). La croissance organique du concepteur de capteurs intelligents et connectés pour l’industrie s'est élevée à 11% au second semestre. L’année 2018 est essentiellement marquée par la poursuite du développement à l’export, qui représente désormais 56% du chiffre d’affaires du groupe.

Si l'activité d'Oceasoft est en progression, la situation de trésorerie subit les effets du décalage de remboursement des crédits d'impôt recherche des années 2016 et 2017 (CIR 2016 et 2017) qui devaient lui être versés fin 2018 par l'administration fiscale.

Au titre des années 2016 et 2017, la société devait percevoir un remboursement CIR d'un montant global de 650 000 euros avant le 31 décembre 2018 (dont 315 000 euros préfinancés par un partenaire bancaire). Ce remboursement est suspendu à une vérification de comptabilité initiée par l'administration fiscale fin 2018. Il est précisé qu'à ce jour, le droit à perception de ces crédits d'impôt n'a pas été remise en cause par l'administration.


Ce déficit de trésorerie a été en partie compensé par l'amélioration du besoin en fonds de roulement permise par le recours à l'affacturage et par l'encaissement anticipé de certaines créances clients. Oceasoft a également entamé des discussions avec ses partenaires bancaires afin de négocier les conditions de remboursement d'échéances devenues exigibles en 2018.

L'ensemble de ces mesures a ainsi permis à Oceasoft SA de disposer d'une trésorerie de 858 000 euros au 31 décembre 2018 pour un encours clients hors groupe de 1,331 million (dont 482 000 euros échus) et des dettes fournisseurs de 941 000 euros. A la même date, la filiale américaine d'Oceasoft disposait quant à elle d'une trésorerie de 48 000 euros pour un encours clients de 422 000 euros et des dettes fournisseurs de 18 000 euros.

Enfin, Oceasoft poursuit les discussions engagées avec l'un de ses partenaires industriels en vue d'un accord stratégique, portant à la fois sur des aspects commerciaux et capitalistiques. Après un ralentissement durant les fêtes de fin d'année, les discussions ont repris depuis la seconde semaine de janvier et se poursuivent.