Bourse

Sociétés

ORANGE détaille ce qu'il va faire de ses 2,2 milliards restitués par l'Etat

AOF - 03 décembre 2020


(AOF) - Orange a affiché la plus forte baisse de l'indice CAC 40, le titre reculant de 2,47% à 10,47 euros, la société de télécommunication ayant précisé son plan pour l'utilisation des 2,2 milliards d'euros restitués par l'Etat au sujet d'un ancien litige fiscal. Si environ la moitié de cette somme sera consacrée au développement de son réseau, à sa transformation opérationnelle et à la transition écologique,Orange a également formulé la volonté de verser un dividende exceptionnel de 0,2 euro par action et, surtout, de racheter les parts minoritaires d'Orange Belgique.

"La priorité du groupe est de proposer une attribution juste et équilibrée de ces fonds au bénéfice du développement de l'entreprise, de ses salariés et de ses actionnaires, avec un engagement sociétal renforcé", a déclaré Orange dans un communiqué.

Ainsi, le Conseil d'administration du groupe s'est prononcé sur les grandes lignes d'une offre réservée au personnel en France et à l'étranger, pour un volume total d'environ 30 millions d'actions, avec pour objectif que les salariés détiennent à terme 10% du capital (contre 5,5% aujourd'hui et 23% pour l'Etat français).

Une partie des 2,2 milliards sera également consacrée à des engagements sociétaux pour la neutralité carbone d'ici 2040 et l'égalité numérique. Par exemple, plusieurs projets seront accélérés comme le déploiement des Orange Digital Centers et le financement de puits carbone. Le budget 2021 de la Fondation Orange sera aussi doté d'une subvention exceptionnelle afin de renforcer significativement son soutien aux publics les plus fragiles.

Le dividende extraordinaire de 20 centimes, lui, doit d'abord être soumis à l'approbation de l'Assemblée générale des actionnaires. il serait distribué en même temps que le dividende ordinaire final de 30 centimes par action sur les bénéfices de l'exercice 2020, ce qui procurerait alors un rendement additionnel de 1,9% (6,5% selon le consensus Factset).

Mais l'annonce majeure de ce plan concerne la volonté de racheter l'intégralité du flottant d'Orange Belgique. Orange détient actuellement 52,9% des parts de sa filiale belge, et a formulé une offre de 22 euros par action en espèces, soit une prime de 35,6% par rapport au cours de clôture du 2 décembre 2020 et de 49,3% sur le cours moyen pondéré des 6 derniers mois. Un rachat des 48% restants du capital coûterait alors 620 millions d'euros à Orange.

Invest Securities précise que la transaction ferait ressortir des multiples d'EV/EBITDA estimés pour 2020, 2021 et 2022 de 4,6, 4,5 et 4,2 respectivement, et des PER de 24,2, 19,6 et 16,4.

De son côté, Jefferies estime que cette offre sera probablement considérée comme attrayante, Orange Belgique étant trop petit et trop peu liquide pour être considéré comme une véritable option parmi les télécoms européennes. Le broker ajoute que le calendrier a pu être influencé par les opportunités de création de valeur en Belgique, comme le projet de fibre dans les Flandres, et un intérêt éventuel pour l'opérateur Voo.

Ayant pris connaissance de l'offre de rachat, le Conseil d'administration d'Orange Belgium a annoncé dans un communiqué séparé qu'il se réunira "dans les meilleurs délais" pour en examiner le contenu, conformément aux dispositions légales.

Orange a enfin précisé que le solde éventuel restant viendrait réduire l'endettement net de l'entreprise.