Bourse

Sociétés

OSE IMMUNOTHERAPEUTICS : Janssen quitte le navire

AOF - 02 novembre 2018

(AOF) - En net repli à l'ouverture, OSE Immunotherapeutics termine sur une perte limitée à 7,41% à 3,5 euros après la décision de son partenaire américain Janssen Biotech de lui rendre le programme FR104, un traitement contre la polyarthrite rhumatoïde. Le choix de la biotech américaine a été motivé par une révision interne de sa propre stratégie et une priorisation de son portefeuille de produits. Janssen abandonne OSE Immunotherapeutics à un moment important. Les deux groupes s'apprêtaient à lancer un essai de phase 2 dont les coûts auraient été pris en charge par Janssen.

En règle générale, quand une telle annonce survient, deux questions se posent. Premièrement : Janssen serait-il moins confiant dans les perspectives de FR104 ? Deuxièmement, OSE Immunotherapeutics a-t-il les moyens de poursuivre seul le développement du programme ?

Le communiqué du jour cherche à répondre à la première question. L'abandon de Janssen s'expliquerait en effet par une nouvelle orientation stratégique du groupe.

Le communiqué répond plus partiellement à la deuxième question. La biotech française "évalue d'ores et déjà les meilleures options pour continuer un développement robuste du produit, y compris des opportunités de partenariat mondial".

En janvier 2017, une autre biotech française, Adocia avait vécu pareille mésaventure. Sans prévenir, Eli Lilly avait rompu un accord de développement, provoquant la division par trois du cours d'Adocia. Ce dernier a cherché pendant plus d'un an un nouveau partenaire, en l'occurrence le chinois Tonghua Dongbao.

La situation d'Ose Immunotherapeutics semble moins problématique. La biotech dispose de plusieurs cordes à son arc. Elle a signé en avril un nouvel accord mondial avec Boehringer Ingelheim sur son produit OSE-172 qui pourrait lui permettre de recevoir plus de 1,1 milliard d'euros.

Par ailleurs, le groupe a lancé un essai de phase 3 sur son traitement Tedopi dans le cancer du poumon.

Enfin, la biotech, en partenariat avec Servier, devrait entamer une phase clinique pour son traitement OSE-127 contre les maladies inflammatoires de l'intestin.

D'un point de vue financier, le groupe disposait au 30 juin de 18,6 millions de trésorerie et d'une visibilité financière jusqu'au second semestre 2019. De plus avait-elle indiqué, des paiements d'étapes liés aux partenariats pourraient générer une trésorerie de 27 millions supplémentaires.

Dans les jours à venir, les analystes feront sans doute le point sur l'impact financier de l'abandon de Janssen. En attendant, certains investisseurs jouent la prudence.