Bourse

Sociétés

PERNOD RICARD affiche sa confiance pour son développement à l'étranger

AOF - 28 novembre 2019

(AOF) - Pernod Ricard a reculé de 0,48% à 166,20 euros, sur un marché parisien en baisse de 0,24%. Le numéro deux mondial des vins et spiritueux a publié sur son site une présentation financière concernant ses perspectives EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) et LATAM (Amérique Latine), qui représentent 28% des ventes totales. Selon le groupe, la solide performance enregistrée lors de l'exercice 2019 se confirme avec une accélération au premier trimestre de l'exercice en cours.

Ainsi, sur la période de trois mois close fin septembre, l'activité s'est accélérée, soutenue par l'Europe de l'Ouest, avec notamment un rebond en Allemagne.

Pernod Ricard a rappelé sa stratégie basée sur l'innovation, le prestige et l'accent mis sur le développement rapide du gin et de la tequila. Le groupe, qui vise "l'excellence opérationnelle", poursuit sa politique de gestion des ressources humaines de talent avec davantage de diversité.

En conclusion, la société se dit bien positionner pour délivrer dans les deux zones géographiques une solide croissance des ventes et une amélioration de sa marge opérationnelle courante.

Le mois dernier, Pernod Ricard avait confirmé son objectif global prudent d'une croissance organique de son résultat opérationnel courant 2019/2020 comprise entre 5 et 7% après +8,7% lors du précédent exercice.

Le groupe avait par ailleurs déçu les investisseurs en affichant un net ralentissement de sa croissance.

Sur la période de trois mois close fin septembre, le chiffre d'affaires du fabricant du whisky irlandais Jameson et de la vodka suédoise Absolut a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de de 4% à 2,483 milliards d'euros. En organique, c'est-à-dire à change et périmètre constants, la croissance ne ressort qu'à 1,3%, contre +10,4% un an plus tôt.

L'ampleur de l'écart est toutefois à relativiser. L'an dernier, le groupe familial avait bénéficié d'achats anticipés de la part des distributeurs chinois en raison de l'avancée du Nouvel An Chinois et d'une base de comparaison très flatteuse en Inde.

Pernod Ricard a profité de la conférence pour tempérer les craintes concernant l'impact de la crise politique à Hong-Kong. Le groupe n'y réalise en effet que 0,5% de ses ventes.

En revanche, le management a reconnu être exposé, par ordre d'importance, à la hausse des tarifs aux Etats-Unis, à la guerre commerciale, au Brexit et à la détérioration de l'économie mondiale.