Bourse

Sociétés

PERNOD RICARD : résilience et prudence

AOF - 02 septembre 2020


(AOF) - Pernod Ricard a progressé de 2,55% à 145,05 euros, soutenu par des résultats annuels moins dégradés que prévu. Bien sûr, le numéro deux mondial des vins et spiritueux a logiquement pâti de l'effondrement du "Travel Retail" (ventes duty free dans les aéroports) et de la forte baisse du "On Trade" (ventes auprès des bars et restaurants). Pour autant, la résistance du "Off Trade (ventes dans les supermarchés, cavistes, etc.) aux Etats-Unis et en Europe, combinée à une gestion rigoureuse des coûts ont permis au groupe familial de limiter la casse.

Au titre de l'exercice 2019/2020 clos fin juin, Pernod Ricard a accusé une chute de 77% à 329 millions d'euros de son bénéfice net. Le groupe a été contraint de déprécier un milliard d'euros d'actifs en raison de la Covid-19, en en particulier sur sa marque de vodka Absolut, ancienne gloire du groupe aujourd'hui en perte de vitesse. 

Le résultat opérationnel courant a reculé de 13,7% à 2,26 milliard d'euros. En juillet dernier, le groupe avait relevé sa prévision annuelle, tablant sur un repli  de 15%. Dans une note publiée le mois dernier, Goldman Sachs disait attendre 2,2215 milliards.

Le chiffre d'affaires s'est élevé à 8,448 milliards, en baisse de 9,5%. Pernod Ricard, a, sans surprise, souffert au quatrième trimestre clos fin juin avec des ventes en baisse de 36,2%.

La dette nette a grimpé de 1,804 milliard en un an à 8,424 milliards en raison notamment de la faiblesse du free cash flow. Le ratio Dette nette/Ebitda s'est établi, au 30 juin, à 3,2, conformément à la prévision de Goldman Sachs.

Pour l'exercice 2020/21, Pernod Ricard anticipe un environnement qui restera volatile et incertain, en particulier en raison du contexte sanitaire et de ses conséquences potentielles sur les moments de convivialité, ainsi qu'un environnement économique difficile.

Le groupe s'attend à un ralentissement durable pour le "Travel Retail", mais une bonne résilience du "Off-trade" aux Etats-Unis et en Europe, ainsi qu'une reprise progressive en Chine, en Inde et pour le "On-trade" dans le monde.

La réaction des analystes est plus mitigée que celle des investisseurs. S'ils saluent performance opérationnelle de Pernod Ricard, ils regrettent l'absence d'objectifs chiffrés pour 2020/2021.

UBS a confirmé son opinion Neutre et son objectif de cours de 140 euros sur le champion français tandis que Jefferies a confirmé sa recommandation Conserver et son objectif de cours de 143 euros.