Bourse

Sociétés

POXEL : un abandon qui fait mal

AOF - 20 novembre 2020


(AOF) - Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé. Poxel a chuté de plus de 12,34% à 6,44 euros, les investisseurs s'inquiétant de l'abandon de son partenaire Suisse Metavant. A deux, ils devaient conquérir l'Amérique avec leur candidat médicament Imeglimine contre la Nash (cirrhose non alcoolique). L'enjeu est d'importance. Cette maladie, dite du foie gras ou du soda, se répand aux Etats-Unis depuis une dizaine d'année. Des milliards de dollars sont en jeu et de nombreux laboratoires sont sur les rangs, quitte à s'en mordre les doigts comme le français Genfit.

Toujours est-il que Poxel a annoncé qu'à la suite d'une revue stratégique de ses activités, son partenaire américain Metavant a décidé de ne pas poursuivre le développement de l'Imeglimine contre la Nash.

Cette décision n'est pas liée à l'efficacité, la sécurité, ni à aucune autre donnée générée sur l'Imeglimine au cours du partenariat. Metavant étudie en fait activement différentes options en vue de céder les droits de l'Imeglimine dans un délai de 60 jours. A défaut de parvenir à un accord dans ce délai, Metavant prévoit de rétrocéder ces droits à Poxel.

Cette décision n'a pas d'incidence sur le partenariat avec Sumitomo Dainippon Pharma ; à la suite du succès du programme de phase III au Japon, la demande d'enregistrement d'un nouveau médicament (JNDA - Japanese New Drug Application) pour l'Imeglimine est en cours d'examen règlementaire, et le lancement commercial est prévu au cours de l'année fiscale 20211.

L'Imeglimine est un candidat médicament premier de sa classe doté d'un double mécanisme d'action unique susceptible de traiter le diabète de type 2 à différents stades de la maladie, à la fois en monothérapie et en association avec d'autres traitements hypoglycémiants, et qui pourrait proposer une option thérapeutique pour les patients répondant mal aux traitements actuels, tels que ceux atteints d'une insuffisance rénale chronique.

Jefferies a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 17 euros sur Poxel dans le sillage de cette annoncé. Le broker juge surprenante la décision de Metavant d'abandonner la réalisation d'une étude de phase 3 sur l'imeglimine, bien qu'elle fasse suite à des discussions prolongées avec les autorités réglementaires américaine et européenne concernant les patients diabétiques de type 2 et ceux atteints de maladies rénales chroniques.

Le bureau d'études suppose que la biotech française cherche de nouveaux partenaires compte tenu des coûts liés à une étude de phase 3.

Jefferies rappelle que le potentiel du médicament aux Etats-Unis et en Europe représente environ 6 euros (un tiers de l'objectif de cours) soit un potentiel de 1,7 milliard de dollars de ventes avec une probabilité de 60%.