Bourse

Sociétés

RENAULT : la situation s’améliore au troisième trimestre

AOF - 23 octobre 2020


(AOF) - Après un premier semestre calamiteux, Renault s’est mis en ordre de marche pour remonter la pente. Si le chiffre d’affaires accuse toujours un repli de 8,2 % au troisième trimestre 2020, à 10,37 milliards d’euros, le constructeur automobile dépasse de 3 % les attentes du consensus. Surtout, le repli du chiffre d’affaires s’est fortement réduit en séquentiel : il était de -46,5% au deuxième trimestre et de -19,2% au premier trimestre. Une évolution jugée rassurante par Invest Securities. En Bourse, cela n'a pas empêché le titre de perdre 0,48% à 24,77 euros.

Dans le détail, les ventes mondiales ont reculé de 6,1 % à 806 320 véhicules au troisième trimestre 2020. Le groupe au losange souligne néanmoins que le mois de septembre a montré une dynamique positive, particulièrement marquée en Europe, où ses ventes sont en progression de 8 % sur un marché en hausse de 3 %.

Autre point de satisfaction : grâce à un bond des ventes de ZOE de plus de 150 % au troisième trimestre en Europe, le groupe se dit en bonne voie pour atteindre cette année les nouvelles normes d'émissions de CO2. Pas de lourde amende de Bruxelles à prévoir donc.

Renault met également en avant le haut niveau de son carnet de commandes au 30 septembre (+60%) et une baisse des stocks de 22%.

" Ce troisième trimestre souligne l'évolution de notre politique commerciale privilégiant désormais la profitabilité aux volumes ", a commenté Luca de Meo, le directeur général de Renault. Plus question pour le groupe au losange de " pousser de la tôle ".

" Notre performance dans l'électrique, le très bon accueil de nos modèles E-Tech hybrides, nos réserves de liquidités et la dynamique positive de nos équipes nous rendent confiants en la capacité du groupe à enclencher son redressement ", a ajouté le dirigeant.

Pour traverser la crise, le groupe disposait à fin septembre de 15,2 milliards d'euros de liquidités, " qui incluent la convention d'ouverture de crédit de 5 milliards d'euros bénéficiant de la garantie de l'Etat français dont 3 milliards d'euros ont été tirés à fin septembre ".  Renault a brûlé 1,6 milliard d'euros de cash au troisième trimestre, notamment en raison de la saisonnalité du besoin en fonds de roulement et de remboursement de dettes.

Concernant ses perspectives, Renault s'est montré peu disert. Il s'est contenté d'indiquer qu'il devrait réaliser un free cash-flow opérationnel de l'Automobile positif au second semestre.

Pour l'ensemble de l'exercice 2020, le consensus table sur un chiffre d'affaire de 43,4 milliards d'euros et un résultat opérationnel de -950 millions d'euros, soit une marge de -2,2 %. Néanmoins, au vu du troisième trimestre, UBS signale que le consensus pour l'Ebit pourrait être relevé de 100 à 150 millions d'euros.